Jacqueline Balvet
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Climatiques

Suivi par 22 abonnés

Billet de blog 5 déc. 2014

La COP de Lima dans les journaux péruviens

Arrivant à Lima ce jeudi 4 décembre, je pensais, incrédule, que la COP qui avait commencé depuis trois jours déjà serait porteuse de commentaires et avis sur les négociations en train de se dérouler dans la capitale. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant, dans le principal journal de la capitale « El commercio » que ce qui préoccupait l'opinion publique de manière tout à fait légitime, le 2ème tour des élections régionales, gommait complètement l'évènement international se déroulant dans le même temps.

Jacqueline Balvet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Arrivant à Lima ce jeudi 4 décembre, je pensais, incrédule, que la COP qui avait commencé depuis trois jours déjà serait porteuse de commentaires et avis sur les négociations en train de se dérouler dans la capitale. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant, dans le principal journal de la capitale « El commercio » que ce qui préoccupait l'opinion publique de manière tout à fait légitime, le 2ème tour des élections régionales, gommait complètement l'évènement international se déroulant dans le même temps.

Le Pérou compte 14 régions et sur les 14 têtes de liste pour les élections de ce prochain dimanche, pas un n'échappe à un palmarès pas vraiment reluisant : huit cas d'autorisation de mines illégales, huit cas de corruption, trois de narcotrafic, deux de traite humaine, et aussi des non interventions sur la contamination de l'eau, la destruction de l'environnement, plusieurs cas de contrebande, de délinquance... chaque candidat cumulant trois ou quatre étoiles à son palmarès.

Au gré d'une page intérieure, on trouve un court article « labellisé COP »sur un projet de dessalement d'eau de mer pour lutter contre la sécheresse : si l'on en croit les déclarations du Service de l'eau potable de Lima - Sedapal, qui a ouvert un appel d'offres pour une concession de 25 ans à une entreprise de dessalement (trois entreprises espagnoles leaders sont en lice actuellement) cela devrait permettre, grâce à un investissement de 100 millions de dollars d'approvisionner 25 000 personnes ! alors que 8 millions vivent à Lima, dont plus de 200 000 à Independencia, un des bidonvilles où tous n'ont pas accès à l'eau.

Un peu plus loin, deuxième haut fait d'armes relaté par « El comercio » au sujet de la COP, un interview d'un photographe de la mer qui défend la faune sous-marine en train de disparaître.

On aurait pu s'attendre à un peu plus de réflexion politique de la part de journalistes qui accueillent dans leur ville les 193 Etats sous l'égide de l'ONU pour y préparer les décisions essentielles à prendre en 2015 pour laisser notre planète en état de vie pour les générations à venir.

Revenons au problème des « mines illégales ». Cette question est sur le devant de la scène au Pérou depuis 3 ans : en effet, le gouvernement a officiellement « déclaré la guerre » aux promoteurs de ce type de pratiques, s'engageant à ne pas autoriser des concessions minières sur les mêmes territoires où se trouvent déjà des forêts protégées par les communautés indigènes qui y vivent. Et ce n'est pas ce qui se passe ….

En effet, l'organisation nationale des peuples autochtones Pérou, l'AIDESEP, et l'organisation internationale des droits humains, le Forest Peoples Programme (FPP) ont publié un rapport

qui suggère que les pilotes «invisibles» de la déforestation actuelle et future au Pérou sont les mêmes que ceux qui construisent les routes, portentdes projets d'exploitation de gaz, de mines et de méga-barrage, exploitent les plantations de palmiers à huile, les opérations illégales d'exploitation forestière en violation des droits des peuples autochtones et des communautés dépendant de la forêt. Et nous souhaitons vivement que l'examen des résultats qui sera lancé à Lima le 8 Décembre, lors d'une audience en présence du rapporteur de l'ONU sur les droits des peuples autochtones, fasse avancer vers une issue favorable aux peuples autochtones.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS