Jacqueline Balvet
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Climatiques

Suivi par 22 abonnés

Billet de blog 12 déc. 2014

Escapade vers l'Indépendance

Entre deux réunions, je me suis échappée dans les quartier nord de Lima et, grâce à Alexis, un ami péruvien, j'ai pu connaître une autre facette de Lima, celle que l'on trouve malheureusement dans toutes les grandes villes d'Amérique Latine, un quartier/bidonville, Independencia.

Jacqueline Balvet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Entre deux réunions, je me suis échappée dans les quartier nord de Lima et, grâce à Alexis, un ami péruvien, j'ai pu connaître une autre facette de Lima, celle que l'on trouve malheureusement dans toutes les grandes villes d'Amérique Latine, un quartier/bidonville, Independencia.

Questionnant quelques personnes dans la rue, la COP est pour eux un acronyme complètement inconnu, une réunion internationale sur le climat à Lima n'évoque rien de connu pour eux – nous apprendrons par les organisateurs du sommet des peuples que le gouvernement n'a absolument pas communiqué sur cet évènement.

Independencia, un bidonville qui fait partie de l'agglomération de Lima, s'est construit à partir des années 1960 avec des invasions/occupations de terrain par des paysans qui venaient chercher de quoi vivre à la ville. Plusieurs vagues d'invasions amènent ce quartier à une population de 200 000 habitants aujourd'hui, chiffre qui devrait se stabiliser puisque la décision a été prise de stopper les nouvelles tentatives d'invasion. Décision prise par la municipalité au vu des grandes difficultés d'acheminer l'eau dans les maisons les plus récentes, accrochées dans les pentes avec un accès par escaliers ou non, comme dans les favelas de Rio, en plus sur un terrain très sec et plein de poussière en permanence.

Une vingtaine d'établissements scolaires sont répartis dans le quartier, des grands magasins – ils présentent l'avantage d'assurer un peu plus de sécurité alimentaire - ont été implantés en bas, là où le bus arrive : car pour circuler dans le quartier, c'est uniquement avec des taxis collectifs ou des motos à deux places, les rues étant pour certaines trop étroites et pentues pour que des voitures s'y aventurent.

La maman d'Alexis nous a reçu dans sa maison qu'elle habite depuis le début de ce quartier et qui loge ses quatre enfants, chacun ayant un étage, construit au fur et à mesure du temps. Comme pour les autres habitants, des titres de propriété leur ont été donnés et désormais, plus de 80 % de la population a eau, électricité, téléphone et internet : mais cela reste des services pour « pauvres » : l'eau ne sort pas du robinet à toute heure du jour, il y a des coupures à des heures régulières, et l'électricité permet de ne pas être dans le noir, éclairant à peine plus que les bougies, mais la télé fonctionne ! Des programmes sociaux mis en place depuis 20 ans dans le cadre d'actions de coopération décentralisée ont permis une grande partie de ces améliorations.

Un des problèmes importants dans ce quartier est la grossesse des adolescentes dès 14-15 ans. Il faut dire qu'en 2006, le président Castilla élu a commencé un programme de modifications législatives conservatrices, en alliance avec l'Opus Dei, en particulier interdisant aux adolescentes d'avoir accès à tout information contraceptive, à l'usage de préservatifs, leur interdisant d'aller au collège, menaçant de prison les « pères » ce qui poussait les jeunes filles à déclarer un viol même si ce n'était pas le cas. Depuis peu, le pays est revenu à la quasi situation précédente, mais la morale catholique reste un mur totalement infranchissable : une grossesse reste souvent une « honte » même si maintenant les adolescentes enceintes peuvent se rendre au collège. Et les programmes sociaux se poursuivent pour permettre de surmonter cette difficulté en travaillant avec les enseignants pour un accompagnement des adolescent-es.

La justice sociale a cependant été au coeur de toutes les discussions pendant ces 8 jours, espérons qu'il pourra y avoir quelques retombées pour les habitants, ainsi que s'est engagé le ministre de l'environnement péruvien qui a reçu aujourd'hui jeudi 11/12 une délégation des associations organisatrices du sommet des peuples.

 Lima, le 11 décembre 2014

Jacqueline Balvet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment la Russie a laissé filer l’épidémie
Omicron déferle sur la Russie alors que le pays vient déjà de traverser une terrible année 2021 et déplore plus de 900 000 morts excédentaires depuis le début de la pandémie. Une hécatombe acceptée par l’État mais aussi par la population, peu encline à la vaccination.
par Julian Colling
Journal
Deux « Zouaves » condamnés pour l’attaque à Paris d’un bar antifasciste
Un an et demi après la descente du groupe d’ultradroite Les Zouaves au Saint-Sauveur, QG des antifascistes parisiens, Marc de Cacqueray-Valmenier et Bastien Dos Santos ont été condamnés à des peines de prison ferme pour violences et dégradations en réunion.
par Camille Polloni
Journal
Le fondateur de l’association Le Refuge et l’ex-directeur général mis en examen
Après les révélations de Mediapart en décembre 2020 sur les graves dysfonctionnements au sein de cette association LGBT, plusieurs plaintes avaient été déposées contre ses deux anciens dirigeants. L’ex-président Nicolas Nogier est mis en examen pour viol et agression sexuelle. Frédéric Gal, lui, est poursuivi pour deux faits de harcèlement sexuel.  
par David Perrotin et Youen Tanguy
Journal
TotalEnergies et Chevron se retirent de la Birmanie
Le groupe américain d’hydrocarbures Chevron et le géant français TotalEnergies ont annoncé vendredi leur retrait de Birmanie près d’un an après le coup d’État militaire. Les organisations de défense des droits humains avaient appelé les deux groupes à prendre une telle décision en raison des atteintes aux droits humains commis par la junte.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT