Première rencontre du collectif

Le samedi 4 mai, à Paris, les membres du collectif Lettres vives organisent leur première rencontre pour construire, ensemble, des pistes de travail en faveur d'un autre enseignement des Lettres.

- Enseigner le français, pour quoi faire?

- Quelles pratiques émancipatrices de la littérature, de l'écriture?

- Quels usages et quel enseignement de la langue? Quels rapports entre les élèves et les pratiques langagières?

- Quelle part de liberté pour les élèves, dans le choix des savoirs et objets d'études, dans les modalités de travail, mais aussi dans l'espace classe, dans leur établissement?

- Quels positionnements face aux réformes Blanquer? Comment subvertir des programmes rétrogrades qui réduisent à littérature et l'enseignement des Lettres à quelques grands noms et principes?

Ces échanges seront fondés sur nos pratiques, notre expertise pédagogique, mais également nos lectures, nos recherches et les études touchant à l'enseignement des Lettres, à la littérature, à la linguistique... 

candea-veron-183x300
Et pour clore cette journée qui s'annonce intense, le soir, nous recevrons Maria Candea et Laelia Veron pour une présentation de leur ouvrage Le Français est à nous - Petit manuel d'émancipation linguistique, paru aux éditions La Découverte.

La rencontre avec les autrices aura lieu à la librairie Libertalia 12 Rue Marcelin Berthelot à Montreuil, à partir de 19h. Venez nombreuses et nombreux !

 

Toutes les contributions du collectif Lettres vives : http://www.lettresvives.org/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.