Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 262 abonnés

Billet de blog 12 avr. 2010

L'identité culturelle comme bien social.

Un article de Simon Wuhl.Selon la théorie de l'égalité complexe de Michael Walzer, il existe, au-delà de la sphère socio-économique, plusieurs « biens sociaux » potentiellement désirables par les individus dans une société donnée : statut professionnel et social, pouvoir politique, temps libre, notoriété, etc. On peut donc mettre en évidence plusieurs dimensions de l'égalité, qui relèvent chacune d'un principe spécifique de répartition.

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un article de Simon Wuhl.
Selon la théorie de l'égalité complexe de Michael Walzer, il existe, au-delà de la sphère socio-économique, plusieurs « biens sociaux »

potentiellement désirables par les individus dans une société donnée : statut professionnel et social, pouvoir politique, temps libre, notoriété, etc. On peut donc mettre en évidence plusieurs dimensions de l'égalité, qui relèvent chacune d'un principe spécifique de répartition.

Or, l'identité culturelle recèle toutes les caractéristiques d'un bien qui pourrait relever d'une dimension importante de l'égalité, selon les critères proposés par Walzer : caractère social et non privatif ; forte valeur sociale associée pour les personnes concernées et investies ; signification sociale et non « naturelle » de l'identité collective, déterminée par un contexte historique (évolution de cette signification, en particulier, avec l'acquiescement aux principes de la modernité).

La prise en compte de l'identité collective comme « bien social » permet de mieux aborder certains problèmes qui se posent dans le cadre de l'égalité simple. Par exemple, le lien souvent établi entre différence et inégalité à propos des revendications de reconnaissance de l'identité culturelle. Ainsi, pour certains auteurs, toute reconnaissance de l'identité culturelle s'accompagnerait d'une légitimation de l'inégalité socio-économique, surtout pour des minorités culturelles qui subissent cette inégalité. Or, dans le cadre de l'égalité complexe, ces deux dimensions - socio/économique et culturelle - sont abordées séparément, les progrès dans l'une des dimensions n'ayant aucune portée sur l'autre.

Enfin, ce modèle appliqué à l'identité culturelle permet de clarifier deux questions qui sont soulevées en France. Premièrement, l'égalité complexe rejette ce qu'on appelle ici le « communautarisme » (enfermement communautaire), puisqu'elle ouvre, au contraire sur l'idée du pluralisme, sur la multi-appartenance culturelle. Deuxièmement, le modèle d'égalité complexe rejette toute confusion entre les dimensions de l'égalité, confusion -entre le socio/économique et le culturel- rencontrée dans l'application de la « discrimination positive » américaine (l'affirmative action), qui accorde certaines préférences de nature socio-économique à des minorités culturelles.

Simon Wuhl est sociologue, enseignant à l'Université. Ancien chargé de mission dans la fonction publique sur les questions d'insertion et d'emploi des chômeurs et ancien Rapporteur à la Commission Nationale d'Evaluation du RMI. Il analyse dans ce texte, et dans d'autres publiés sur son site personnel, divers aspects de son livre L'Egalité. Nouveaux débats, publié au PUF en 2002.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg

La sélection du Club

Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart