De quoi l'islam est-il le nom ?

Lundi 4 avril, contre-débat: à la veille du «colloque» de l'UMP, Mediapart et Le Pari(s) du Vivre-Ensemble vous proposent de poser autrement ces questions.

Lundi 4 avril, contre-débat: à la veille du «colloque» de l'UMP, Mediapart et Le Pari(s) du Vivre-Ensemble vous proposent de poser autrement ces questions.

Après la farce, la tragédie ? Au « grand débat » sur l'identité nationale succède aujourd'hui un « petit débat », qui pourrait bien tourner plus mal encore. Certes, on ne sait plus trop s'il est censé porter sur la laïcité ou l'islam, mais on peut être assuré qu'il aura pour effet, de nouveau, et plus que jamais, de tracer des frontières au cœur même de la société française et d'aboutir à son cloisonnement. Une fois encore, on s'apprête à opposer « nous » à « eux » sous prétexte d'intégration ; on exclut en réalité une partie des Français en les renvoyant dans leur altérité religieuse.

À la veille du débat qu'annonce l'UMP, Mediapart et Le Pari(s) du Vivre-Ensemble vous proposent ce contre-débat, lundi 4 avril à 19h00, à la Maison des Métallos, pour poser autrement ces questions avec des spécialistes du fait religieux, mais aussi de la politique d'identité nationale. Il ne s'agit nullement de rétablir une quelconque vérité sur la laïcité, l'islam, et plus généralement sur les religions en France, pas plus que sur la nation, mais de retourner le regard, en prenant pour objet la politique actuelle, sa logique et ses conséquences - ce qu'elle fait, et ce qu'elle défait.


Intervenants: Jocelyne Dakhlia (EHESS), Nilüfer Göle (EHESS), Franck Frégosi (CNRS)
A l'initiative et avec: Esther Benbassa (EPHE, Sorbonne /Le Pari(s) du Vivre ensemble) et Eric Fassin (ENS/IRIS)

Le débat sera animé par Sylvain Bourmeau (Mediapart).

Il sera conclu par le slameur Maxime Abolou.

Nous vous informons que ce débat est complet

« Les Lundis de Mediapart » sont organisés en partenariat avec la Maison des métallos

94, rue Jean-Pierre Thimbaud 75011 Paris

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.