10 places de théâtre à gagner pour MurMure

 Le centre culturel Confluences offre aux lecteurs de Mediapart, dix places pour la pièce MurMure, un point de vue singulier et plein d'humour sur les relations entre les protagonistes du conflit israélo-palestinien. Allez-y mercredi, jeudi ou vendredi.

 

Le centre culturel Confluences offre aux lecteurs de Mediapart, dix places pour la pièce MurMure, un point de vue singulier et plein d'humour sur les relations entre les protagonistes du conflit israélo-palestinien. Allez-y mercredi, jeudi ou vendredi.

FLYER_MURMURE_RECTO.jpgLes places seront valables pour les soirées du 18, 19 et 20 novembre, sur réservation au 01.40.24.16.46 ou resa@confluences.net

 

La pièce sera jouée à Confluences, 190 boulevard de Charonne, Paris-XXe (métro Alexandre-Dumas), du 18 novembre au 13 décembre, du mardi au samedi à 21 heures et le dimanche à 17 heures.

Hors des places offertes, les places sont à 10 et 13 euros, à réserver au même numéro ou à la même adresse électronique.

 

 

MURMURE, UNE COMEDIE SUR L'ENFERMEMENT


Librement inspiré des récits et dialogues d'Amira Hass & Mahmoud Al Safadi

 

Ecrit et mis en scène par Gaël Chaillat et Ariel Cypel

 

Avec :Karen Ramage, Philippe Smith, Sabrina Baldassarra, Stéphane Shoukroun, Clément Victor, Gaël Chaillat, Ariel Cypel

Scénographie/Costume : Jane Joyet

Environnement sonore/Création musicale originale : Ronan Yvon

Lumières : Léandre Garcia Lamolla

 

 

 

Comment offrir, le temps d'une représentation théâtrale, un point de vue singulier sur les relations entre les protagonistes du conflit israélo-palestinien et mettre en lumière, par l'humour, certains mécanismes de comportement de ces deux sociétés profondément en crise, en sachant que ce conflit est l'un des plus médiatisés au monde?

 

 

En novembre 2005, Ariel Cypel et Gaël Chaillat rencontrent Amira HASS, journaliste et écrivaine israélienne, qui vit à Ramallah. Elle leur fait part de ses conversations téléphoniques clandestines avec un détenu politique palestinien, Mahmoud ZAHARA AL SAFADI, enfermé depuis 17 ans dans les prisons israéliennes.

 

 

Dans toutes les prisons du monde, les prisonniers cherchent toujours par n'importe quels moyens - légaux ou illégaux - à entrer en contact avec le monde extérieur. L'apparition de la technologie du téléphone portable a révolutionné leur vie et transformé la perception des prisonniers ; une fenêtre s'est ouverte sur le monde : « C'était le poumon par lequel nous respirions...».

Le récit que Mahmoud Al Safadi fait de l'intérieur de la prison est un point de vue unique, au quotidien, non censuré par les autorités carcérales israéliennes, de la vie des prisonniers politiques palestiniens.

 

 

L'écriture dramatique de MurMure s'inspire de cette réalité et toutes les situations et les histoires du spectacle sont inspirées de faits réels, desquels les fils de l'absurde sont tirés à l'excès.

Ariel Cypel et Gaël Chaillat ont créé, à partir de ces dialogues, une fiction sous la forme d'une comédie clownesque. MurMure invite le public à rire avec lucidité, de l'arbitraire qui sépare Amira Hass et Mahmoud Al Safadi alors que la faculté d'autodérision manque cruellement aux acteurs du conflit toujours prêt à enfermer l'adversaire dans un rôle de monstre. Le pire des enfermements est bien celui-là : l'enfermement des consciences dans le déni de l'autre et le repli ethnique. « Je ne te vois pas, je ne t'entends pas ! » martèlera la gardienne Shirley aux détenus tout au long du spectacle.

 

 

Ariel Cypel, directeur de l'Espace Confluences et Gaël Chaillat, comédien, se sont rencontrés lors d'un projet, initié par Ariel Cypel, intitulé Témoins voyageurs, qui proposait de faire entendre les extraordinaires histoires des voyages qu'entreprennent les hommes pour fuir leurs pays vers la France.

Leur complicité à tous les deux repose sur une création qui puise son inspiration dans le réel ; la représentation théâtrale est à même d'éveiller l'empathie, la compassion et la réflexion face à des situations qui, faute à la lassitude, l'habitude ou l'ignorance ne parviennent plus à susciter l'émotion.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.