"Le bonheur regarde à droite" (H. Mariton) : et que voit-il ?

Cet article pour répondre à un commentaire posté par ALBIFRONS suite à l'article intitulé  Matthias Fekl (PS): «Le social-libéralisme est dépassé» (signé par MATHIEU MAGNAUDEIX le 4 septembre 2014)

ALBIFRONS fait deux remarques souvent entendus, l'une concernant la compétence des politiques et l'autre sur l'impossible démarche vers un changement de République, ce qui est toujours étonnant de la part de citoyens français : 5 républiques en un peu plus de deux siècles entrecoupées de 7 autres changements de régime, bref 12 "Constitutions" en à peine 240 ans, ce qui fait une moyenne de 1 tous les 20 ans ! Une sorte de record sans doute, qui prouve que c'est possible et que l'on sait faire ! Quand on pense que les Etatsuniens ont gardé la même depuis 250 ans !

De la compétence des politiques

ALBIFRONS, vous écrivez  : "Au final les politiques devraient se retirer de la gestion du pays pour la laisser aux professionnels, et ne devraient travailler avec ces derniers "

Vous n'êtes pas le seul à penser ainsi ;mais la politique c'est justement s'occuper de la vie collective, de la gestion du pays, ce qui revient à dire que les professionnels dont vous parlez deviennent "politiques" dès lors qu'ils sont chargés de gérer le pays. En République Il n'y a pas une catégorie de personnes qui sont des politiques par nature ou par naissance : un "politique" c'est vous , dés lors que vous avez obtenu des citoyens un mandat pour proposer des lois ou pour les faire appliquer.

Faut-il laisser aux professionnels le soins de faire de la politique ? Les professeurs sont-ils toujours les mieux placés pour définir leur propre mission ? Les professeurs ne sont pas plus l'école de la république à eux seuls que les actionnaires ne sont l'entreprise. Les médecins doivent-il  gérer seuls leur formation ? Le résultat on l'a connu, avec le numerus clausus nous manquons de médecins en France, car les médecins en tant que professionnels ont évidemment tendance à pousser à une gestion de la Santé selon leur propre intérêts qui ne sont pas forcément ceux de leurs patients. Sinon il n'y aurait pas de désert médical en France.

Non les "professionnels" ne sont pas toujours les mieux placés pour définir l'intérêt général, car ils ont des intérêts particuliers à défendre, il sont alors juges et partis, et s'il est toujours nécessaire de les impliquer, bien sûr, il est dangereux de les laisser seuls en responsabilité. En gros, comme le disait Clémenceau, "la guerre est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux mains des militaires"

Les politiques n'ont pas à avoir des compétences techniques, pas plus que le dirigeant de Renault n'a besoin de savoir faire de la mécanique automobile ou être un expert en productique industrielle. Et un Ministre de l'Education Nationale n'a pas besoin d'avoir un diplôme Bac +5 : à titre d'exemple, Monory fut un honorable Ministre de l'Education Nationale (sous Giscard) avec son seul CAP de mécanicien en poche comme diplôme.

D'ailleurs les experts, les politiques n'en manquent pas autour d'eux, entre ceux qu'ils peuvent solliciter et surtout ceux qui se présentent spontanément à la solde des lobbys, et qui tentent toujours de faire passer l'intérêt particulier de leur "patrons" en faisant croire que c'est au non de leur "savoir" seulement qu'ils préconisent telles ou telles mesures. Un politique c'est celui qui aide à faire émerger l'intérêt général et faire taire les intérêts particuliers, en suivant le mandat qu'il a reçu de ses électeurs.

Comment changer de République ?

 ALBIFRONS Vous écrivez aussi : Une VIè république, pourquoi pas, mais qui peut mettre cela en place ?

L'histoire nous montre que les changements de république en France ont toujours été la conséquence d'évènements majeurs conduisant à des formes de coup d'état, c'est à dire selon un procésus anti-constitutionnel et la 5 ème n'échappe pas totalement à cette logique du coup d'Etat.

Mais il est possible de faire autrement, d'autres peuples l'ont fait, nous pouvons le faire. Concrétement, qui peut le faire et comment ?

 Une Assemblée Constituante faite de citoyens élus, assistés de juristes bien sûr pour les aider dans les aspects techniques. On peut tout à fait déclarer que ne seront éligibles que les citoyens n'ayant aucun mandat politique,, ou n'en ayant brigué aucun dans les 10 dernières années, et ajouter encore que ces citoyens ne pourront pas se présenter aux élections qui suivront la mise en place de la constitution qu'ils auront définie et soumise au peuple par suffrage universel pour qu'elle soit adoptée. Qui peut mettre en route cette procédure ? Nos députés. Mais ils ne le feront qu'à une condition, bien sûr, c'est que par un vaste mouvement populaire , nous le leur réclamions fortement.

Il y a aussi une méthode, celle qui est en train de se dessiner : pour les prochaines présidentielles il est certain que la question de changer la constitution sera dans le programme de certains candidats. Il faudra voter pour le candidat qui annoncera que son programme est de réunir une Assemblée Constituante dès les début de son mandat et qui s'engagera à démissionner dès que la nouvelle constitution sera adoptée. Alors la 6 ème République se mettra en place, sans coup d'Etat, juste par une insurrection par les urnes des citoyens

En 2017, vous pourrez voter aux présidentielles pour la 6 ème République. je fais le pari qu'il y aura au moins un candidat de Droite et un de Gauche qui se présenteront pour proposer une 6 ème République, bien sûr pas la même, ainsi vous pourrez aussi choisir laquelle vous préfèrez faire naître.

En 2017, si toutefois nous arrivons jusqu'en 2017 sans un soubresaut social et une crise politique majeure qui impose une autre échéance.

Attention, en effet il se peut que certains veuillent encore tirer parti des "avantages" de la 5 ème pour établir un pouvoir "fort" et étouffer un peu plus encore la démocratie. L'histoire est pleine de ce type de "rebondissements" imprévus. Et le climat politique, social et économique actuel laisse à penser que ce qui est probable c'est justement l'imprévisible événement qui vient bousculer les échéances et parfois récupérer une colère sociale en la canalisant dans la mauvaise direction... regardez sur votre droite !!!

Regardez sur votre droite ! Voilà qui me permet de conclure sur une note amusante, : Hervé Mariton vient de commettre un livre intitulé "Le bonheur regarde à droite".

Un titre qui m'a beaucoup fait rire car  : Si le bonheur regarde à droite, c'est qu'il est à gauche, et du coup que peut-il voir à droite sinon le malheur ?

A mons bien sûr que et le bonheur soit partout, et le malheur aussi d'ailleurs, mais pas pour les mêmes ! Le bonheur de droite n'est pas le même que celui de gauche et ne concerne pas les mêmes citoyens ! Raison pour laquelle il faut faire de la politique surtout si vous ne faites pas parti de ceux qui peuvent profiter des bonheurs que la droite réserve aux plus favorisés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.