Jérémie Szpirglas
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Contretemps

Suivi par 26 abonnés

Billet de blog 12 sept. 2010

Le renouveau du quatuor français

Jérémie Szpirglas
Ecrivain et journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quatuor Amedeo Modigliani - Extrait 1 from Septembre Musical on Vimeo.

Le monde français du quatuor à cordes connaît depuis quelques années un renouveau extraordinaire. Après une nouvelle vague durant les années 80 dans le sillage du Quatuor Alban Berg, qui a vu la naissance des Ysaÿe, Parisii, Debussy et autres Mosaïque (ce dernier étant, il est vrai, plus européen que strictement français), le quatuor français a en effet connu une longue traversée du désert de près de deux décennies, sans révélation d'importance. Puis sont arrivées les années 2000 et un véritable raz-de-marée de nouveaux quatuors a déferlé sur les scènes, en France comme à l'international - car cette nouvelle génération s'exporte très bien ! Mieux, peut-être, que des ensembles étrangers, de niveau et d'expérience équivalents... La liste est longue : ça a commencé avec les Ebènes et les Psophos, puis les Ardeo, Diotima, H2O, Zaïde... et ça ne fait apparemment que commencer. Chacun doué d'une personnalité forte imprimée aux lectures et répertoires abordés (chacun ayant d'ailleurs un répertoire de prédilection et d'excellence), et chacun ayant son identité propre, musicale et humaine. Agés pour la plupart d'une petite trentaine d'années, ces jeunes femmes et hommes font preuve d'un sérieux et d'une rigueur rare, aussi bien dans leurs techniques instrumentales que dans leurs analyses - sans négliger pourtant la fantaisie et l'esprit de liberté.

D'où nous vient une telle embellie ? Est-ce un témoignage supplémentaire du changement de mentalité, dont on a déjà parlé ici (à propos de l'Orchestre Français des Jeunes) - un changement de mentalité qui a rééquilibré les prestiges comparés des différentes carrières musicales ? Ou un signe que l'enseignement français de la musique de chambre est en croissante exponentielle ?

Quatuor Amedeo Modigliani - Extrait 2 from Septembre Musical on Vimeo.

Les membres du Quatuor Modigliani, que l'on entend ce soir au Septembre Musical de Montreux, l'attribuent, d'une part, au formidable travail de promotion de Proquartet, créée en 1987 à l'initiative de Georges Zeisel, et, d'autre part, à la création de la classe de quatuor dirigée au Conservatoire à Rayonnement Régional (anciennement CNR) de Paris par les musiciens du quatuor Ysaÿe, ou à la nomination au CNSM (Conservatoire National Supérieur de Musique) de Paris de Marc Coppey (ancien violoncelliste des Ysaÿe, soliste et chambriste de premier ordre)...

« Les Ysaÿe, dit Loïc Rio, second violon des "Modi", en parlant de leurs maitres et mentors, ont prouvé qu'un quatuor français peut avoir un niveau international, et vivre de son travail de quatuor. Il faut en effet rappeler que, lors d'un concert de quatuor, chaque musicien ne touche qu'un quart du cachet global, donc beaucoup moins qu'un soliste. » La plupart des musiciens de quatuors sont donc obligés de mener de front plusieurs carrières - au détriment du travail du quatuor qui, de l'avis de tous, doit être un engagement total pour être récompensé. « Dans ces conditions, pour faire du quatuor notre vie, il faut que nous fassions au moins entre 60 et 70 concerts par an. Pour plus de confort, nous en faisons aujourd'hui 90 à 100, donc deux par semaine. Mais il reste essentiel de se garder un peu de temps calme, pour se ressourcer et aborder de nouveaux répertoires. »

Le travail de quatuor comprend de nombreux aspects que le grand public ignore souvent, comme le choix d'instruments adaptés à cette pratique d'ensemble où l'homogénéité, l'équilibre et l'écoute sont essentielles. Depuis leurs débuts, les Modigliani ont ainsi changé deux fois chacun d'instrument, au moins. Une première fois pour se lancer dans l'aventure des Evangélistes - ces quatre instruments, conçus par le grand luthier Vuillaume, sont pensés pour que les différents timbres et volumes de chaque instrument se complètent dans tous les registres et s'adaptent ainsi à la pratique spécifique du quatuor. Et une seconde fois, au début de cette année 2010, pour quatre instruments italiens sublimes - on remarquera notamment dans cet enregistrement la beauté des graves du violoncelliste François Kieffer (sur un Matteo Goffriller "ex-Warburg" de 1706) et de l'altiste Laurent Marfaing (Luigi Mariani de 1590).

Quatuor Amedeo Modigliani - Extrait 3 from Septembre Musical on Vimeo.

Le Quatuor Modigliani connaît depuis cinq ans une réussite emblématique de cette jeune génération, avec déjà trois disques à leur actif, dont le dernier, consacré à Mendelssohn, est sorti au mois d'août dernier. Avant de partir pour le Japon la semaine prochaine, ils sont donc en Suisse, sur les bords du Léman — presque au milieu du lac, puisqu'ils jouent au Château Chillon, ce magnifique château fort construit sur un éperon rocheux à quelques mètres du rivage.

Dans la superbe rougeur du couchant sur le lac, ils commencent au contraire leur concert par un magnifique Lever de Soleil (quatuor opus 76 no. 4) de Haydn. À la détente lumineuse de l'introduction succèdent les contrastes animés du développement, durant lesquels on ne peut qu'admirer la complicité et la virtuosité d'ensemble des quatre garçons. Les couleurs sont belles, le son est rond et homogène. Les graves profonds et généreux, puissants et nerveux sont un moteur idéal, d'un bout à l'autre de cette grande page du père du quatuor, dont les Modigliani se sont fait une spécialité - avec des lectures fraiches et de spontanées, et un formidable talent pour les articulations, toujours ciselées, pétillantes et pleine d'à propos.

Autre spécialité de nos quatre amis, le fameux Quatuor en fa majeur de Maurice Ravel. « C'est sans doute l'œuvre qu'on joue le plus souvent, disent les "Modis" : en tant que quatuor français, c'est une demande excessivement fréquente qu'on nous fait lorsque nous sommes à l'étranger et nous avons déjà du la jouer plus de 200 fois. Avec chaque fois quelque chose de différent. » Il a ce soir parfaitement sa place après le Lever de Soleil — on a même, dans le fil du programme, le sentiment d'un hommage que Ravel aurait rendu à son aîné. Le premier mouvement est lui aussi détendu, diffusant une lumière apaisante et irisée. Vu par les Modigliani, c'est aussi une page lyrique et nerveuse, dont le mouvement lent est un moment d'exquis bonheur, mené avec beaucoup de sensibilité par l'altiste Laurent Marfaing.

Quatuor Amedeo Modigliani - Extrait 4 from Septembre Musical on Vimeo.

En guise de conclusion et de pendant à la lumière tour à tour quiète, souriante et piquante de la première partie, le Quatuor no. 6 en fa mineur op. 80 de Mendelssohn (qui figure sur leur dernier album) présente un visage empreint de tragique et de déchirement. Ecrit par un Mendelssohn sous le coup de la nouvelle de la mort de sa sœur bien aimée Fanny, un an avant qu'il ne la suive, c'est une page douloureuse et révoltée, dont les accents lancinants, deviennent par la voix du premier violon Philippe Bernhard urgents, impétueux et hautement bouleversants.

En sortant de ce concert, la question du pourquoi du succès des jeunes ensembles de chambre français ne se pose plus - on aimerait juste que ça continue...

Château Chillon, Septembre Musical de Montreux, le 10 septembre 2010

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié