Jérémie Szpirglas
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Contretemps

Suivi par 26 abonnés

Billet de blog 17 janv. 2012

Mort du grand claveciniste, organiste et chef d'orchestre Gustav Leonhardt

Jérémie Szpirglas
Ecrivain et journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Gustav Leonhardt © 

Gustav Leonhardt s'est éteint hier, lundi 16 janvier, à l'âge de 83 ans.

Sans Gustav Leonhardt, le monde musical actuel serait certainement très différent de celui qu’on connait — et ce n’est pas là une affirmation faite à la légère, qui pourrait s’appliquer à tous les musiciens, ni même à tous les compositeurs. Loin de là. L’élever au rang de monument serait à la fois amplement mérité et assez inexact, tant la dynamique qu’il a imprimée au monde musical, par son approche historique de la musique, sa rigueur d’interprète et sa sensibilité d’artiste, reste encore vivace et fertile et continue d’animer ses collègues — et même quelques compositeurs d’aujourd’hui. Ce statut lui siérait d’ailleurs bien peu, lui qui cultivait à tous égards l’humilité, dans son jeu comme dans sa posture, et dont les efforts étaient sans cesse mis au service de la musique et du texte. Mais ceux qui se réclament de lui, de son héritage et de sa démarche sont trop nombreux pour ne pas l’ériger au rang de pionnier.

Bach: St. Matthew Passion, BWV 244 - Erbarme DichChristoph Prégardien, David Cordier, Etc.; Gustav Leonhardt: La Petite Bande, Tölz Boys Choir

Né à ‘s-Graveland aux Pays-Bas en 1928, Gustav Leonhardt se forme d’abord dans son pays puis à la Schola Cantorum Basiliensis de Bâle auprès d’Eduard Müller. Il fait ses débuts à Vienne en 1950, dans l’Art de la Fugue, de Jean-Sébastien Bach et enregistre dès 1953 ses premiers disques (avec d’emblée l’Art de la Fugue et les Variations Goldberg). Gustav Leonhardt ouvre ainsi la brèche de la redécouverte de la musique baroque, de l’instrumentarium d’époque et des techniques de jeu correspondantes. On serait tenté de dire « authentique », mais ce terme, qui imposerait une norme contraignante, correspond plus à un idéal vers lequel on tend qu’à une réalité. Gustav Leonhardt ne se contente d’ailleurs pas de recherches, il double sa réflexion historico-musicologique d’une sensibilité musicale unique ainsi que d’un véritable génie visionnaire dans ses lectures des grandes pages du répertoire — une démarche de « recréation » qui le place, encore aujourd’hui, à la pointe de ce mouvement qu’il a contribué à faire naître (l’école néerlandaise du baroque lui doit beaucoup, sinon l’essentiel). 

Artisan, avec Nikolaus Harnoncourt, de la première intégrale discographique des Cantates de Bach en 1968, ses enregistrements sont, tous ou presque, des références absolues, des must have de toute discothèque qui se respecte : citons par exemple sa monumentale Passion selon Saint Matthieu, avec la Petite Bande (DHM), sa fabuleuse Offrance musicale, avec Robert Kohnen et les frères Kuijken (SEON) et ses enregistrements solos : Art de la Fugue, Variations Goldberg, Suites anglaises et françaises, Clavier bien tempéré — sans parler de ses disques consacrés à Frescobaldi, Couperin, Rameau…

Bach: Musikalisches Opfer, BWV 1079 - Ricercar A 3Gustav Leonhardt

Sa figure d’interprète reste, on le voit, inséparable de Johann Sebastian Bach — dont il a fait l’un de ses chevaux de bataille pendant toute sa carrière et qui, avouons-le, par sa position de monument incontournable de la musique occidentale de tradition écrite, est l’un des meilleurs vecteurs de promotion du baroque tel que dépoussiéré par ces recherches organologiques. Leonhardt a même incarné le compositeur au cinéma, dans le film Chroniques d’Anna-Magdalena Bach de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet.

Au clavecin comme à l’orgue ou à la baguette, il y a dans ses lectures de Bach à la fois un métier incomparable et une capacité à se laisser surprendre par les trésors voilés que cette musique lui réservait encore et toujours — et nous avec. La réserve et l’austérité toute apparente des phrasés ne sont là que pour mieux mettre en lumière l’extraordinaire richesse des contrepoints, la lumineuse ardeur de ses lignes.

Affaibli par la maladie, c'est à Paris qu'il a donné son dernier récital. Dans le Théâtre des Bouffes du Nord, qu'il appréciait autant pour son acoustique que pour son épure, lumineuse. Affaibli, mais toujours aussi génial, il avait dessiné, avec cette intelligence, cette élégance et cette finesse qui l'ont toujours distingué, le contexte musical dans lequel sa figure tutélaire avait éclose.

En guise de point d'orgue, au milieu de ses élèves, il a gratifié son public, pour la dernière fois, d'un Canon des Variations Goldberg.

Que dire d'autre, sinon laisser parler le maître...

Bach: Goldberg Variations, BWV 988 - Variatio 21 Canone Alla Settima. A 1 Clav.Gustav Leonhardt

Et maintenant : place au silence.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon