Le grand chef italien Claudio Abbado est mort

Mahler - Symphony No.5 - Abbado - Lucerne Festival Orchestra 2004 © Juan Domingo

Claudio Abbado est mort ce lundi 20 janvier 2014 à l'âge de 80 ans, et les mots font défaut pour dire combien il va nous manquer. Autant lui laisser la parole, à la tête du Lucerne Festival Orchestra en 2004, dans la Symphonie no. 5 de Mahler...

Pour ceux qui ne le connaitraient pas, toutefois, un petit rappel des faits :

Claudio Abbado était sans aucun doute l'un des plus grands chefs d'orchestre du vingtième siècle, défendant de manière exemplaire tous les répertoires, de Monteverdi à Boulez, en passant par les Mozart, Beethoven, Brahms, Mahler, bien sûr, Schoenberg et ses affidés de l'école de Vienne, Debussy, Ravel, et j'en passe. À la tête des orchestres les plus prestigieux (London Philharmonic Orchetsra, Philharmonie de Vienne, Philharmonie de Berlin, La Scala...), la finesse de ses lectures n'avait d'égale que la puissance de ses visions et le charisme de sa direction.

Outre ses immenses talets musicaux (et pédagogiques ! on lui doit entre autres la formation de nombreuses phalanges orchestrales pour les jeunes professionnels), c'était aussi un homme engagé. Aux côtés de l'avant-garde musicale italienne, Claudio Abbado a toujours eu l'âme à gauche, voire à l'extrême gauche, et n'a cessé de militer. Mais toujours avec discrétion et humilité.

Car, malgré les honneurs (il a été nommé sénateur à vie par Giorgio Napolitanoà ce personnage ô combien génial n'avait pas à coeur de s'afficher. Il laissait parler la musique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.