Jérémie Szpirglas
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Contretemps

Suivi par 26 abonnés

Billet de blog 7 janv. 2016

Pierre Boulez

Certains vous diront que c'était l’éminence grise qui tirait depuis plus de cinquante ans les ficelles de la scène contemporaine française - voire de la scène musicale française dans son entier. D’autres, plus vindicatifs encore, évoqueront une secte dont il aurait été le gourou. D’autres enfin en parleront comme d’un mentor unique en son genre.

Jérémie Szpirglas
Ecrivain et journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Certains vous diront que c'était l’éminence grise qui tirait depuis plus de cinquante ans les ficelles de la scène contemporaine française — voire de la scène musicale française dans son entier. D’autres, plus vindicatifs encore, évoqueront une secte dont il aurait été le gourou. D’autres enfin en parleront comme d’un mentor unique en son genre.

Dans tous les cas, tout le monde s’accordera pour dire que Pierre Boulez laisse sur le monde musical — et pas seulement le monde musical français —, une empreinte vaste et indélébile, et que sa personnalité aux multiples facettes ne peut laisser indifférent. Au reste, son empreinte dépasse de loin son seul catalogue, somme toute assez réduit. À l’instar des grands maîtres des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, son grand œuvre touche également à l’interprétation — il est d’ailleurs plus connu à l’international en tant que chef d’orchestre que compositeur, et a remporté pas moins de 26 Grammy Awards outre Atlantique pour ses enregistrements de Mahler, Debussy, Stravinsky ou la deuxième École de Vienne —, à la pédagogie — combien de compositeurs se réclament de son enseignement ? Combien de musiciens ont bénéficié, d’une manière ou d’une autre, de son soutien et de ses diverses initiatives pédagogiques ? —, et jusqu’à l’institutionnel — il laisse à la France des outils uniques en leur genre, à commencer par l’Ircam et l’Ensemble intercontemporain ; quant à la Philharmonie de Paris, elle vient à son tour exaucer l’un des souhaits les plus chers du maître : avoir enfin une salle de concert qui ne se réduise pas à un restaurant ouvert uniquement de 20h à 22h, une salle ouverte, un lieu de vie, « un Centre Pompidou de la musique ».

L’œuvre strictement compositionnelle de Pierre Boulez n’est toutefois pas négligeable, très loin de là. Si elle compte moins d’une cinquantaine d’œuvres, c’est que l’artiste écrit lentement, minutieusement — si sa musique peut parfois donner le sentiment de folles improvisations, en réalité chaque note a sa place, soigneusement pesée et dosée : elle n’est jamais là par hasard, elle n’est jamais de trop. Boulez compositeur aime aussi remettre un même ouvrage sur le métier, inlassablement : avec lui, une partition est toujours déjà inachevée. À la pointe de l’avant-garde de l’après guerre, chacun de ses opus ou presque représente un jalon dans l’histoire de la musique, du Marteau sans maître d’après René Char à Sur Incises, en passant par Pli selon Pli, …explosante-fixe…, Dialogue de l’ombre double, sans parler de l’incontournable Répons.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoit Drevet (Investigate Europe)
Journal
Quand le comité d’éthique de France TV prend le parti de Korian
Fin 2020, France 3 a diffusé un documentaire sur les morts du Covid dans les Ehpad qui a déplu au groupe privé Korian. Celui-ci a notamment saisi le comité d’éthique de France Télévisions. Une instance présidée par Christine Albanel qui a jugé « à charge » le travail, pourtant approfondi, des journalistes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — Justice
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77