L'Université d'Altitude : une académie pas comme les autres

Académie de composition créée par Raphaël Cendo et Yann Robin, l'Université d'Altitude se tient chaque été depuis 2016 dans le petit village de Saint-Martin-Vésubie (Alpes Maritimes). Petite présentation de cette université d'été unique en son genre, qui accueille cette année dix jeunes talents venus des quatre coins du globe ainsi que Mark André en tant que professeur invité...

L'Université d'Altitude : une académie pas comme les autres © Jérémie Szpirglas
 

Peut-on enseigner la composition musicale ? Et, si oui, comment ? Comment révéler à lui-même un jeune artiste, sans dénaturer sa quête esthétique ?

Ces larges enjeux, qui sont ceux de toute entreprise pédagogique dans le domaine de la création musicale, se corsent plus encore dans le cadre d'une de ces académies de composition, comme il y en a tant l'été dans toute l'Europe et le monde. La durée restreinte (rarement plus de deux semaines) de ces événements est peu propice à l'apprentissage de techniques spécifiques (notation, aide informatique à la composition, etc.) ainsi qu'aux débats esthétiques approfondis. Mais l'association de cette Université d'Altitude avec l'Ensemble Multilatérale (fondé lui aussi par le compositeur Yann Robin il y a plus de dix ans) permet aux jeunes compositeurs sélectionnés de se confronter à la réalité sonore de leurs idées musicales, pour les faire évoluer, sous la férule bienveillante des deux compositeurs co-fondateurs, Raphaël Cendo et Yann Robin, et d'un professeur invité — pour cette édition 2017 : le compositeur Mark André.

Placée sous la présidence d'honneur du grand compositeur allemand Helmut Lachenmann, et soutenue par la Sacem et la Foundation Ernst von Siemens pour la Musique, l'Université d'Altitude est une académie à taille humaine, qui aspire à un épanouissement de ses étudiants qui dépasse le seul domaine musical.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.