Billet de blog 11 févr. 2016

La vérité est sans pitié pour les services judiciaires à bout de souffle

Comme disait un avocat, la vérité est dans les injustices, cette vérité là est la seule qui compte. La vérité judiciaire n’existe pas, car la justice n’a pas pour but de dire la vérité, la justice doit seulement la rechercher. Mais trop peu de fois les services judiciaires, l’administration recherchent la vérité .

Armenante
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bonjour ! Madame, Monsieur , Chers Concitoyens ,

Je vous prie de trouver ma Réflexion d’un citoyen face à l’injustice que je subis en France .

"Mais Qui parle de la justice française, médiocre,  classée 37 eme sur 43  par la commission européenne pour la justice (CEPJ) , derrière l'Azerbaïdjan , une honte ,Dire la vérité est un acte révolutionnaire et, Pour croire en la justice en FRANCE il faut beaucoup d'humour ; La vérité est sans pitié pour les services judiciaires français  à bout de souffle"

Je sais combien vous pouvez être sensible aux injustices . Je sollicite donc à nouveau votre attention bienveillante ,votre aide et soutien dans mon affaire pour faire éclater la vérité , vous êtes un contre-pouvoir du citoyen, dans le cadre de dysfonctionnements graves de l’administration judiciaire qui vont à l’encontre des droits fondamentaux et des droits de l’homme ; C’est le cas dans mon dossier .
Résumé du combat judiciaire de Richard ARMENANTE en 15 lignes =Cliquez ici :
http://injustice.blog.free.fr/public/Resume_Combat_judiciaire_de_Richard_ARMENANTE_en_15_Lignes.pdf

Je vous rappelle mes valeurs = Ma maman  a perdu son 1er mari assassiné par la Gestapo pour fait de résistance et mon Papa a été 5 ans prisonniers en Allemagne. Mes oncles et tantes ont été tous des résistants à l’occupant Nazi, à l’appel du Général De GAULLE. Ma Maman (Anaïs ROUSSEL épse Léon LACHAMP) a reçu pour son 1er époux à titre posthume la Grand-Croix de la Légion d’Honneur à la libération (c’était un Héros) ; des noms d’Avenue et de Rues témoignent du courage, du sacrifice de ma famille. Mes Parents m’ont appris l’art de rester soi-même : Conscience, honnêteté, intégrité : trois valeurs pour affronter demain.
Pour mes grands-parents et parents, on était honnête ou on ne l’était pas. Ils avaient d’ailleurs affiché cette devise sur le mur de leur salon : «  La vie est comme un champ couvert de neige toute fraîche ; chacun de mes pas révèle mon chemin.» « Ce n’est pas le problème qui est important mais la recherche de la solution » .
Instinctivement, ils avaient compris qu’être intègre, c’est avoir un certain sens moral et éthique qui ne varie pas selon tel intérêt ou telle situation. L’intégrité est un critère personnel qui permet de juger son propre comportement. Malheureusement, cette qualité se fait de plus en plus rare aujourd’hui. Elle est pourtant indispensable à tous les niveaux de la société, et nous devons l’exiger de nous-mêmes.

L'injustice est devenue un métier en France , je vous invite à lire Mon Communiqué Presse et CV 1 page , liens dont vidéo témoignage sur des dénis de justice en France , des jugements iniques, des forfaitures, que nous subissons :
lien ci-dessous 
; Résumé ! Histoire d’un pillage , violation des lois , des droits et des droits de l’homme, et corruption en France=La vérité nous rend libre = cliquez ici :  http://www.temoignagefiscal.com/la-verite-nous-rend-libre/

Certains politiques sont  des rêveurs ,sur le fameux état de droit en France , La justice Française est à bout de souffle avec ou sans juge. La réalité de la FRANCE avant l'état d'urgence et pire après=
La France, un des Etats les plus corrompus d’Europe, constate Transparency International et Conseil supérieur de la magistrature et Magistrats Brigitte et Patrice Deville, une corruption de Magistrats et complicités mafieuses contre un justiciable M. Hubert Van Den Torren =   https://www.youtube.com/watch?v=A4pFC5I5pgg  

Comme disait un avocat, la vérité est dans les injustices, cette vérité là est la seule qui compte, elle est même à l’origine du mot Avocat « ad vocatus – Au secours ! », elle en est le moyen « ad vocare- parler pour ! ». La vérité judiciaire n’existe pas, car la justice n’a pas pour but de dire la vérité, la justice doit seulement la rechercher. Mais trop peu de fois les services judiciaires, l’administration recherchent la vérité .Enfin, un grand avocat ne va pas à la facilité, il cherche la vérité non l’intérêt, quand le malade est grave le médecin est grand.
Le Mensonge et la tricherie en France détruisent à petit feu l’économie et la justice=
http://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/180515/le-mensonge-et-la-tricherie-en-france-detruisent-pet

Rappel = Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948
-Article 18. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.
-
Article 19. Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.
Les Droits de l'Homme que La France ne respecte pas = «lire la suite en cliquant sur ce lien»: http://injustice.blog.free.fr/public/Droits_de_l__Homme.pdf

Je vous remercie de l’attention bienveillante que vous porterez aux informations que je vous communique pour obtenir enfin justice . Je peux vous communiquer  des infos en 5 courriels plus détaillés si vous le souhaitez.

Dans l’attente , que justice me soit rendue dignement , de votre aide indéfectible pour faire éclater la vérité, de vous lire , de votre appel ,de vous rencontrer  ,
je vous prie de recevoir  , Madame, Monsieur , Chers Concitoyens, L’expression de ma plus Haute considération Amicale.

Richard ARMENANTE 0688734504 /
Association de Défense de la Famille ARMENANTE
Histoire d’un pillage , violation des lois , des droits et des droits de l’homme, et corruption en France=
Mon Blog: cliquez ici : http://injustice.blog.free.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre