Lanceur d'alerte = affaire sensible = enterrement judiciaire = condamnation du lanceur d'alerte

Voilà l'équation "lanceur d'alerte" avec sa solution au pays des droits de l'homme et ailleurs...

Un salarié n'a pas le droit de rester honnête, il doit collaborer au sens pétainiste de ce terme sinon il est éliminé, licencié, poursuivi par la belle justice française et ses clochards qui n'ont pas de moyens pour poursuivre les patrons tricheurs.

Dans ce domaine, le changement ce n'était qu'une promesse, ce n'était pas maintenant et surtout c'est même pire qu'avant, car le lanceur d'alerte est le pire ennemi pour le pouvoir; le pouvoir corrompt et est corrompu, il ne peut pas défendre les lanceurs d'alerte sauf à se suicider!!!

Un lanceur d'alerte c'est un citoyen honnête qui ose dire non à la délinquance en col blanc et qui aujourd'hui comme hier est condamné par la magistrature couchée pour faire une belle carrière.

L'exemple de Stéphanie GIBAUD est particulièrement parlant: le gouvernement ne peut rien pour elle parce qu'il ne veut rien faire pour soutenir et protéger les lanceurs d'alerte.

Les aigles doivent pouvoir continuer de voler, les pigeons sont là pour payer. Eva JOLY et Eric de MONTGOLFIER sont en retraite, ils n'ont pas de successeurs...

La réponse au procès LUXLEAKS est évidente: Antoine DELTOUR et Edouard PERRIN seront condamnés  sinon le système JUNKER s'effondrerait...

Philippe Jolly

Licencié pour rebellion, accusé de chantage et vol de documents, condamné pour avoir dénoncé l'expert falsificateur Alain ABERGEL qui avait blanchi la fraude fiscale de son employeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.