La soie de ses yeux

Dans le réservoir de sa douceur
Il a puisé jusqu'à l'épuisement
La soie de ses yeux
Il a palpé jusqu'à l'apaisement

Dans son regard
Tu peux lire l'automne
Ses larmes tombent comme des feuilles
Qu'elle ramasse à la pelle

Ils s'aiment avec douleurs...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.