L'EVASION TRAGIQUE DE L'ELEPHANTE PRISONNIERE

Parmi les souffrances infinies infligées aux animaux non humains par les "humains", il y a l'enfermement à vie d'espèces sauvages dans des cirques, survivance d'un passé de colonisateur et dominateur..............

Dimanche, Samba, une éléphante martyre d'un cirque, dont nous demandons la libération vers un sanctuaire en Afrique depuis des années, en tentant une nouvelle fois de sévader, a tué un homme qui se trouvait sur son passage.
Nous avions alerté depuis longtemps les autorités, si on nous avait écouté, ce drame aurait été évité......A quand le prochain, car cette éléphante n'en peut plus d'être prisonnière et confinée depuis 20 ans, entre cages et spectacles ridicules!

Les conditions de détention et de vie des animaux sauvages dans les cirques sont une honte! alors, n'emmenez JAMAIS vos enfants dans des cirques avec animaux. Il y en a pleins qui ont pris le chemin du futur, en ne proposant que des numéros avec des humains!

Ici une liste de ces cirques du futur!

http://www.one-voice.fr/loisirs-et-compagnie-sans-violence/les-arts-du-cirque-l-honneur-garantis-sans-violence-ni-captivite/

 

 

lisez le communiqué de l'association one voice, qui demande depuis des années à prendre en charge Samba:

La tragique évasion de l’éléphante Samba (rebaptisée Tania) du cirque qui l’exploite s’est terminée de la manière la plus prévisible : un drame. Pour One Voice, il est urgent de la libérer.

Samba est à bout. L’éléphante rebelle, durement marquée par près de deux décennies de vie circassienne, a profité de la première occasion pour pouvoir s’échapper de l’enclos électrifié où elle était détenue à Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne). Mais son besoin impérieux et vital de liberté a coûté la vie à un homme de 84 ans qui se trouvait sur son chemin (Voir l’article du journal La Marne).

Une tragédie
One Voice regrette d’autant plus cette disparition que ce drame aurait pu être évité. Car, depuis 2003, l’association se bat pour informer, alerter et obtenir la libération de Samba. À cette époque, l’éléphante avait refusé d’effectuer un numéro et son dresseur l’avait rouée de coups. Ce sont les pleurs des enfants qui avaient mis un terme au calvaire de Samba. Depuis, One Voice, qui en a fait le symbole de son combat contre l’exploitation des animaux dans les cirques, porte une attention toute particulière à l’éléphante.

Mobilisation de longue date
En 2005, l’association a publié un rapport sur les conditions de détention de l’animal, basé sur plusieurs enquêtes réalisées entre juillet 2003 et mars 2005. Les conclusions du vétérinaire John Knight recommandaient « avec insistance que l’on replace Samba, aussi rapidement que possible, dans une autre structure susceptible de pourvoir correctement à ses besoins ». En 2010, après des nouvelles alarmantes sur l’état de santé de l’éléphante, One Voice organisait un premier cercle de silenceà Paris. Devant l’immobilisme, un second cercle se tint à Strasbourg en 2011.
Cette rentrée, dans le cadre de l’opération « Qu’est-ce que c’est que ce cirque ? », Samba est encore à l’honneur d’une mallette pédagogique créée par One Voice. Destinée aux enfants des cycles 2 et 3, celle-ci vise à réveiller les consciences quant à la vérité des numéros des animaux dans les cirques. Les enfants peuvent également y découvrirl’histoire vraie de Samba, capturée au Kenya à l’âge de 1 an.

Brisons les chaînes
Propriété du cirque de l’Europe et rebaptisée Tania suite à notre campagne, Samba est plus que jamais en danger. S’il n’est pas question aujourd’hui de l’euthanasier qu’en sera-t-il demain ? Sans envisager cet extrême, quelle vie pour elle dans le cirque après ce drame ? Encore plus de brimades, encore plus de coups, encore plus esclave ? One Voice se mobilise pour obtenir la libération de Samba. Aidez-nous à la sauver en écrivant au directeur général de la Direction Générale de l’Alimentation (DGAL) et au Ministère de l’Écologie. Demandez-leur que Samba soit confiée à One Voice. Nous disposons pour elle d’une place dans un sanctuaire sud-africain agréé CITES ! Qu’elle ait une chance de vivre enfin libre et qu’il n’y ait plus de drame. Ensemble faisons triompher la vie !

Directeur Général de la DGAL :
patrick.dehaumont@agriculture.gouv.fr

Fiche contact du Ministère de l’écologie :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-implantations-du-ministere.html

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.