mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 25 sept. 2016 25/9/2016 Édition du matin

«Octobre à Paris», le film interdit, projeté en avant-première au festival de Mediapart

C'est un film rare, un film longtemps interdit et jamais sorti en salle que Mediapart programme samedi 24 septembre dans le cadre de son festival. Octobre à Paris de Jacques Panijel est un documentaire consacré à la manifestation des Algériens, le 17 octobre 1961 à Paris, contre le couvre-feu auquel ils étaient soumis, le premier film sur les crimes policiers perpétrés lors des événements en faveur de l'indépendance de l'Algérie.

C'est un film rare, un film longtemps interdit et jamais sorti en salle que Mediapart programme samedi 24 septembre dans le cadre de son festival. Octobre à Paris de Jacques Panijel est un documentaire consacré à la manifestation des Algériens, le 17 octobre 1961 à Paris, contre le couvre-feu auquel ils étaient soumis, le premier film sur les crimes policiers perpétrés lors des événements en faveur de l'indépendance de l'Algérie.

Il a été fait dans la clandestinité, dans les bidonvilles de Nanterre et Gennevilliers, et dans le centre de torture de la Goutte-d'Or. Tourné quelques semaines après la marche pacifique qui s'acheva par des milliers d'arrestations et d'assassinats, le film reconstitue à chaud l'événement, donne la parole à ceux qui organisèrent le rassemblement, à ceux qui vécurent la répression sanglante ordonnée par le préfet Maurice Papon, à ceux aussi qui échappèrent à la mort après avoir été jetés à la Seine. Un document exceptionnel.
La vidéo ci-dessous, préambule au film et réalisée par Mehdi Lallaoui, écrivain, réalisateur et président de l'association Au Nom de la Mémoire replace ce film dans son contexte.
Jacques Panijel n'était pas cinéaste. Biologiste et chercheur au CNRS, il avait créé avec Pierre Vidal-Naquet et Laurent Schwartz le Comité Maurice Audin, du nom de ce mathématicien torturé à mort par les services français en 1957. Dans un entretien à la revue Vacarmes, à l'été 2000, Jacques Panijel (aujourd'hui décédé) racontait le projet: «J'ai tourné à partir de la fin 61 et pendant six mois dans les bidonvilles et à la Goutte d'or. Sachant ce qu'avaient été ces journées, il fallait que je les fasse revivre à l'intérieur même du bidonville (...). Le film est conçu comme une tragédie en trois actes : avant, pendant, après : l'organisation et le départ de la manifestation que nous avons pu reconstituer, la manifestation racontée par des photographies, et les témoignages filmés après la manifestation. Il fallait retrouver des hommes qui avaient échappé de justesse à la mort ; retrouver des gens qui avaient été balancés à la Seine et s'en étaient sortis.» (Lire l'entretien réalisé par Jean-Philippe Renouard & Isabelle Saint-Saëns en cliquant ici) Octobre à Paris sortira en salle le 19 octobre 2011.

La projection en avant-première dans le cadre du festival de Mediapart aura lieusamedi 24 septembre, à 19h, à la maison des Metallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11. (Réservation au 01 47 00 25 20).

Elle sera suivie à20h30 d'un débat avec les historiens Sylvie Thénault et Benjamin Stora, et Mehdi Lallaoui. Débat animé par Joseph Confavreux de Mediapart.


Cette journée sera aussi le lancement d'une série d'événéments que Mediapart organisera tout au long de l'année afin de ponctuer le cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
merci

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

L'édition

suivi par 5 abonnés

du 17 octobre 1961 au 5 juillet 1962

À propos de l'édition

Le 17 octobre 1961 des milliers d'Algériens et d'Algériennes défilèrent dans Paris pour protester contre le couvre-feu qui leur était imposé par le préfet Maurice Papon. Le 5 juillet 1962, l'Algérie

fête son indépendance. Cette édition participative, liée aux films de Mehdi Lallaoui diffusés sur Mediapart Le Silence du fleuve et En finir avec la guerre recueille aussi vos témoignages.