"Les Maldives : le combat d'un président" (Arte)

A l'heure où la communauté internationale prend connaissance du nouveau rapport du GIEC, particulièrement alarmant, il n'est pas inutile de s'interroger sur le devenir de ceux qu'on appelle déjà les "réfugiés climatiques", peuples obligés de quitter leur terre d'origine en raisons des changements occasionnés par les changements climatiques.

En rediffusion sur le site (Arte + 7) ou le 20 Septembre à 8h55  sur Arte, on pourra voir ce documentaire (83 min), particulièrement informatif sur ces questions....

 

"Les Maldives : le combat d'un président"

 

"En 2008, après vingt ans de lutte contre le pouvoir absolu de Maumoon Abdul Gayoom, Mohamed Nasheed, 41 ans, est devenu le premier président des Maldives élu démocratiquement. Aussitôt, il a entamé un combat contre le réchauffement climatique. Car avec la montée des eaux, les mille deux cents îles de l'archipel seront englouties d’ici à quelques décennies. Le jeune président n'a pas le choix : il lui faut mener une bataille internationale et obtenir un accord à la Conférence de Copenhague, programmée en décembre 2009..."

 

"Le film fait la chronique de la première année du président au pouvoir. Bénéficiant d’un accès quasi-total à Nasheed et à ses conseillers, la caméra les suit lors de leurs déplacements, s’embarquant dans des bateaux et des avions pour nous offrir des prises de vues époustouflantes de ce paradis en sursis. Éloquent et remarquablement candide sur sa stratégie et ses techniques de communication, Nasheed donne un laissez-passer pour nous permettre d’entrer dans les coulisses habituellement fermées, et où les grandes questions politiques se décident. Entre plusieurs déplacements en bateau-taxi, nous assistons ainsi aux multiples coups de théâtre (un conseil de ministres sous l’eau) et aux rapports de force très tendus (dialogues musclés avec les dirigeants chinois et indiens). Quant à la bande son, signée Radiohead, elle donne une urgence et un côté irréel aux multiples survols des bancs de corail d’une beauté à couper le souffle."

 

Cliquer ici pour aller sur le site d'Arte

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.