2015, une année enrichissante pour "End Ecocide"

Pour mémoire, l'association "End Ecocide" oeuvre pour intégrer au Tribunal Pénal International les crimes contre la nature et la biodiversité dans tous ses aspects.

logo-endecocide logo-endecocide
"Cela a commencé par la discussion de la pétition End Ecocide au parlement Européen en Février.

 

À la suite de notre conférence de Bruxelles qui venait couronner l’Initiative Citoyenne Européenne et ainsi lancer End Ecocide on Earth, un groupe d'experts s’est attelé à la rédaction d’une proposition de 17 amendements au Statut de Rome, un texte qui est maintenant prêt à être pris en charge par n’importe quel chef d'Etat pour être voté.

 

Les amendements définissent le crime d’écocide comme « un endommagement étendu ou une destruction qui aurait pour effet d’altérer de façon grave et durable des communaux globaux ou des services écosystémiques dont dépendent une, ou un sous-groupe de population humaine » et intègre les éléments suivants : la responsabilité stricte, la responsabilité des individus et des sociétés, et le principe de précaution. Le groupe d'experts a réuni des experts de différents domaines pour trouver une définition qui fasse consensus et qui fonctionne aussi avec le cadre légal international de manière à ce qu’il ne reste plus qu’à un chef d’Etat, membre du Statut de Rome de s’en emparer pour le soumettre au vote.

Néanmoins, comme pour de nombreux groupes environnementaux, le temps fort de l’année fut la COP 21 à Paris"

(...)

Cliquer ici pour lire la suite !

 

Ecouter sur ce sujet l'émission "Terre à Terre" (France Culture, 16/01/2016)

 

Un texte de présentation et explications de Valérie Cabannes (juriste porte-parole du mouvement européen End Ecocide.) publié sur le site de Reporterre en 2014 :

 "Les crimes contre la nature sont des crimes contre la paix et l’humanité"

"À l’heure où la prédation de l’homme sur son environnement n’a jamais été aussi intense, un mouvement mondial est lancé pour que le crime d’écocide soit reconnu au niveau du droit international comme un crime contre la paix. Un moyen juridique indispensable et urgent pour que les agressions des grandes entreprises sur l’environnement ne restent plus impunies."

Cliquer ici pour lire le texte en entier !

 

 

 

croissant-de-terre croissant-de-terre

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.