initiatives

J'ai déjà défini l'éducateur (trice) que je rêve comme "autocrate bienveillant". Que l'adulte ait autorité sur l'enfant, "pour son bien" (mais certains le disenr hypocritement,hélas!), c'est inévitable.

mais il faut guetter chaque pouvoir nouveau quii s'annonce, pour abandonner ce coin-là de son autorité, et devenir témoin enthousiaste, et conseiller demandé. Vous, qui avez des enfants, souvenez-vous :le triomphe des premiers pas, et l'admiration de tous ceux qui sont là. C'est une libération, la conquête du monde de la maison. Il faut ,à la fois ne pas brider, et donner des règles claires. Parce que chaque liberté nouvelle amène avec elle une responsabilité de plus. Cela, on peut, on doit l'apprendre tout petit, et le comprendre dès que l'on sait qu'on existe, et que les autres existent aussi.. Nos enfants, à cinq ans, savaient "donner du feu" à papa ou maman (fumeurs, la honte!) et allumer le gaz. Jamais aucune imprudence.Quand on sait faire, et qu'on sait que c'est utile,mais dangereux, on prend ses responsabilités. On sait que ce n'est pas un jeu...Les petits de l'épouse du collègue Azémar, directrice d'école Maternelle avaient inventé de distinguer les "jeux sérieux", et les "jeux drôles".

Alors, les jeux? Roger Caillois, Johan Huizinga, Michel Bouet :trois références à explorer, Aujourd'hui, je ne parle brièvement que des jeux "de règles". Plus tard, les jeux d'expression, de communication, de création.

Un autre jeu, aux Tarterêts , cette fois organisé par l'adulte. Entre deux murs, une corde tendue à 1.50m du sol . A cheval sur cette corde, des couvertures qui font que les petits ne voient pas de l'autre côté. Et six ballons de baudruche. L'adulte en lancera trois de chaque côté. Règle du jeu :on n'a pas le droit de tenir un ballon, il faut le taper, poour l'envoyer de l'autre côté. Et le maîtresse compte, lentement (60/min), jusqu'à 20. A ce moment, le côté où il y a le plus de ballons a perdu. On a reconnu unr parenté avec le volley-ball. les trajectoires lentes ne laissent pas beaucoup de temps pour agir, à cause du cache. La baudruche élimine tout risque pour les doigts. Et six ballons, c'est une garantie que tout le monde jouera, qu'il n'y aura pas de "caïd" accapareur de balle. Les repères perceptifs et les réactions motrices adaptées  seront réinvestissables dans d'autres jeux..

Initiatives des enfants : des caisses de carton, résupérées dans les emballages jetés par un supermarché voisin., ezt placées au sol, ouverture vers le haut. Les enfants ont imaginé de pousser un carton.Il a biantôt fallu une embryon de code de la route pour que tous puissent jouer sans encombrement. Puis "comment on peut bouger et faire bouger les carton autrement?". Un malin s'est installé dans son carton, et a "pagayé" avec les mains pour avancer. Bien sûr, contagion...Et puis, le taxi :un petit  pousse son "poassager". Puis la patinette, un pied das le carton, l'autre pouse au sol. ety on inventera, un autre jour ,czent façons dze se déplacer sur un de ces bancs scolaires qui tout le monde connaît ; puis, sur des lignes tracées au sol, an quadrillage de 1m de côté, avec règle de circulation.

On mixte ainsi les initiatives de tous, et on fait évoluer les jeux.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.