Pascal Pique
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

En Bigorre

Suivi par 83 abonnés

Billet de blog 28 sept. 2022

Pascal Pique
critique d'art
Abonné·e de Mediapart

Tiphaine Calmettes, artiste en conférence écocitoyenne à Pierre&Terre

Jeudi 29 septembre à 18 h 30, à l'écocentre Pierre & Terre à Riscle, l'artiste Tiphaine Calmettes présentera son art multiforme qui réinvente des modalités d'organicité artistiques, naturelles et sociétales à l’occasion de la semaine de la Terre et du projet Elixirs.

Pascal Pique
critique d'art
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tiphaine Calmettes est l’une des nouvelles artistes de la terre. Au sens premier de la matière-matrice qu’elle utilise dans nombre de ses œuvres, comme au sens plus large du terme « Gaïa », avec ses résonances écologiques et environnementales.

 Cette artiste fait corps avec la terre et l’argile, qu’elle modèle, qu’elle sculpte ou qu’elle assemble. Jusqu’à réaliser ses propres fours pour des performances à portée rituelle et sociétale. Véritable alchimiste des éléments, elle en travaille les multiples dimensions matérielles et immatérielles, symboliques, énergétiques et non-humaines.

Portrait de Tiphaine Calmettes par Rebekka Deubner

 Pour sa dernière exposition à Bétonsalon à Paris, intitulée « Soupe primordiale », elle a mis en œuvre tout un univers digne du facteur Cheval à partir de sculptures où l’on peut s’asseoir et goûter une larme de kom­bu­cha, boire une tisane de fleurs gardée au chaud dans le ventre d’une gar­gouille ou se servir un bouillon au creux de croû­tes de pain en suivant les filets d’eau baver de la gueule d’un mons­tre.

 En mêlant à travers l’art les dimensions culinaires et sociales aux savoirs des plantes et de la nature Tiphaine Calmettes est aux avants postes d’une nouvelle génération d’artiste qui est bien résolue à agir sur la situation actuelle en revenant à des formes d’art engagé au service d’une  nouvelle écoesthétique de l’organicité et du prendre soin.

 La conférence de Tiphaine Calmettes introduit un processus de création dans le cadre d’un partenariat avec le nouveau projet Elixirs ART Ecologie en val d’Adour. Elle sera accompagnée d’une dégustation d’argiles.

Inscriptions / réservations
info@coeursudouest-tourisme.com /T : 05.62.08.26.60

Vue de l'exposition "Soupe primordiale" de Tiphaine Calmettes à Bétonsalon à Paris

 la semaine de la terre 

 Cette conférence est programmée dans le cadre de la semaine de l’architecture de terre, proposée  à l’écocentre Pierre & terre qui se trouve à Riscle aux confins de la Bigorre et du Gers. Structure unique en France depuis plus de vingt ans, Pierre & Terre a pour mission d’informer sur les pratiques écocitoyennes, dont la construction en terre, d’animer des ateliers sur la consommation responsable ou le jardin bio, et d’accompagner les projets pour un habitat sain et écologique, dont la construction de terre qui est sa spécialité initiale.

L'écocentre Pierre & Terre à Riscle propose des animations et des activités écocitoyennes toute l'année

 La semaine de la Terre propose une série de manifestation avec des ateliers de réalisation d’un four, d’une fresque ou de décoration naturelle, ainsi que des conférences, rencontres et balades découvertes jusqu’à samedi.

 Programme semaine de l’architecture de terre

https://www.pierreetterre.org/event/semaine-thematique-larchitecture-de-terre-crue/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise