Billet de blog 20 oct. 2010

Quelques éléments sur la mesure des disparités par origine nationale

Par des agents de la statistique publique

cdsp
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par des agents de la statistique publique

L'étude des discriminations à l'encontre des immigrés ou de leurs descendants n'a jamais été aussi importante, qu'il s'agisse du marché du travail, du logement ou d'autres aspects de la vie sociale et économiques. Ces discriminations, si elles ne representent qu'une partie circonscrite des inégalités sociales, nourrissent néanmoins un sentiment d'injustice et sont à la source de dysfonctionnements sociaux préoccupants, concernant l'intégration ou l'insertion des jeunes, par exemple.

Étudier les discriminations nécessite de disposer de données dans lesquelles on puisse à la fois identifier les personnes potentiellement discriminées, mais aussi connaître leurs caractéristiques (situation familiale, parcours éducatif, ...) et observer ce qui fait potentiellement l'objet d'une discrimination (situation sur le marché de l'emploi, du logement, ...).

Aujourd'hui, trois enquêtes majeures de la statistique publique existent pour s'intéresser à ces questions. L'enquête Emploi et l'enquête Logement, toutes deux menées par l'Insee, permettent de mesurer les disparités sur le marché du travail et sur le marché du logement, respectivement. L'enquête Génération, produite par le Cereq, se focalise sur les premières années de carrière, à la sortie du système éducatif: c'est une source inestimable pour comprendre l'insertion des jeunes dans l'emploi. D'autres enquêtes, d'ampleur moindre, en sont un complément précieux.

Dans ces enquêtes, on peut repérer les immigrés et leurs descendants grâce au lieu et à la nationalité de naissance des parents de la personne interrogée. Cette approche, pour indirecte qu'elle soit, s'abstrait de considérations de couleur de peau ou de religion. Objective, elle permet une symétrie dans l'appréhension des différentes nationalités des immigrés de France.

Cette variable est cependant encore rare dans la statistique publique. L'étendre davantage permettrait de couvrir d'autres thèmes. Par ailleurs, il convient de s'interroger sur le futur : l'approche consistant à repérer la nationalités des parents ne permettra d'étudier une éventuelle discrimination sur les petits-enfants des immigrés. Comment aller plus loin ? Un débat devra avoir lieu pour savoir quelle question il est légitime et souhaitable de poser et dans quel cadre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné