Changer de cap pour la France et l'Europe, assises du 16 juin du FdG et toutes organisations de gauche

La situation est grave : le chômage augmente et va sans doute continuer de progresser. Le pouvoir d’achat toute catégorie confondue (salariés, retraités, sans emplois…) est en régression. La réforme des rythmes scolaires devrait devenir réalité mais ce sont les familles et les communes qui seront mises à contribution. Les retraites vont une nouvelle fois être réformées pour à l’évidence allonger encore la durée de cotisation et réduire les montants des pensions.


Par contre, les gestes en faveur des plus riches et du MEDEF n’en finissent pas : la taxation à 75% des revenus supérieurs à un million d’euros va passer aux oubliettes. Le parlement a voté un plan d’aides de 20 milliards d’euros aux entreprises. Avec le MEDEF et certaines organisations syndicales minoritaires, Michel SAPIN ministre du travail, viennent de faire voter aux parlementaires un accord qui soumet ouvriers, employés, cadres… à une flexibilité implacable et les sort de la protection du code du travail.


Devant la gravité de cette situation qui secoue notre pays, beaucoup d’hommes et de femmes de gauche, comme beaucoup d’organisations politiques de gauche et écologiques, syndicales, associatives, altermondialistes, … pensent qu’il faut réagir. Le succès de la manifestation du 5 mai à la Bastille contre l’austérité, la finance et pour une VIème république en atteste.

Nos institutions, largement remaniées au fil des ans ne répondent plus : elles ne permettent plus à la souveraineté populaire de s’exprimer pleinement et à l’intervention citoyenne de faire irruption comme il le faudrait.


La participation, le partage du pouvoir demeurent réduits à la portion congrue, tandis que les forces de la finance étendent leur emprise sur les avoirs, les savoirs et les pouvoirs. Des réformes sont en cours, telles les réformes constitutionnelles ou de «moralisation», ou encore l’Acte III de la décentralisation, qui ne nous semblent pas correspondre à cette ambition.


Il y a besoin d’un mouvement populaire pour remettre le progrès social et démocratique à l’ordre du jour. Il y a besoin d’ouvrir le débat, d’ouvrir des chantiers. C’est plus que jamais le moment : des exigences s'expriment dans les débats, les initiatives syndicales, associatives, citoyennes, politiques…


C’est pourquoi avec le Front de gauche nous avons lancé l'idée d’Assises Citoyennes de la refondation démocratique et sociale, dont nous pensons qu’elles pourraient être un lieu largement ouvert à une diversité de sensibilités et d’expressions. Que pouvons-nous réfléchir, dire ou faire, avec notre peuple face à cette situation dangereuse qui nous préoccupe tous et témoigne de l’impasse dans laquelle nous nous sommes enfoncés ?


Déjà près d’une quarantaine d’organisations ont annoncé leurs participations, les composantes du Front de gauche bien sûr, et également : le NPA, EELV, Gauche Avenir représenté par MN Lienemann, Copernic, ATTAC, Solidaires, la FSU, la GFEN, la CGT finances ainsi que des organisations de jeunesse: la JC, SOS Racisme, la maison des potes, Front uni de l’immigration et des quartiers, les indivisibles et de précaires dont l’APEIS, l’Euro marche, AC, Résistance Sociale…

C’est la raison pour laquelle nous nous permettons de vous solliciter, nous vous proposons de venir vous associer avec nous, à prendre votre part pour de nouvelles avancées sociales.

La date maintenant partagée et rendue publique est fixée au 16 juin de 9h30 à 17h00 à la Halle Marcel Dufriche - 128 rue de Paris à Montreuil, Métro ligne 9 arrêt «Robespierre».


Cela pourrait constituer un premier rendez-vous, une première étape qui en appellera d'autres.


Nous avons imaginé pouvoir échanger sur différents sujets cruciaux afin de dégager des solutions, des réponses ensemble : faire face au pouvoir de la finance, avancer vers une véritable démocratie sociale, vers un nouveau projet industriel, économique, écologique et social, pousser les feux de la démocratie locale, réorganiser les pouvoirs dans la République, imaginer un autre modèle européen... Et nous retrouver dans notre diversité pour un échange plus général.

Le matin un débat en atelier sera organisé autour de 4 grandes thématiques :

  • Atelier 1: «Quel projet pour une autre Europe?»
  • Atelier 2: «Quel projet pour une VIème République?»
  • Atelier 3: «Quel projet pour une relance industrielle, sociale, environnementale?»
  • Atelier 4: «Quel projet pour lutter contre la finance?»

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.