Fêter sa victoire, mais pas trop près…

Vainqueurs de la Suisse aux tirs-au-but samedi, les Polonais ont un brin irrité les supporteurs de la Nati, en célébrant leur qualification sous leurs yeux…

L'éruption de joie n'était pas du goût de tout le monde. Après le dernier péno d'une séance cruelle pour les Helvètes, la Pologne est venue à bout de la Suisse en huitième de finale de l'Euro. Malgré le chef-d'œuvre acrobatique de Shaqiri permettant à la Confédération d'obtenir une prolongation in extremis, la chance était finalement du côté des Polonais. Au bout de la tension, les joueurs félicitent leur ultime buteur, avant de se jeter vers leur gardien, resté du coté du poteau de corner.

Problème, qu'on ne voit hélas pas sur la vidéo qui s'arrête trop tôt: les effusions se font au pied du kop de la Nati, et les supporteurs suisses n'ont guère goûté la démonstration. Des projectiles volent, les joueurs vaincus viennent dire à leurs vainqueurs de déguerpir, d'aller fêter leur qualif ailleurs, par exemple de l'autre côté du terrain, où sont massés les supporteurs polonais, eux aussi tout de rouge et blanc vêtus.

Ce petit moment dans le match fait irrémédiablement penser à une séquence cultissime de la petite histoire du ballon comme on l'aime. On est en 2010, et le Croate Tomislav Bosec, attaquant de l'Inter Zapresic entre au panthéon de la crétinerie distraite, pour avoir benoîtement pensé que ses supporters étaient forcément derrière les cages où il plante. Le hic,c'est qu'il se précipite pour fêter son but devant la tribune du kop de l'adversaire du NK Zadar. Résultat: au lieu de liesse populaire et d'embrassades furieuses, Bosec le daltonien de gradin n'a récolté qu'une grosse tarte dans la gueule façon Bud Spencer

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.