Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Eurojournalist(e)

Suivi par 182 abonnés

Billet de blog 20 sept. 2013

Jour J-1 en Allemagne

Dimanche 22 septembre, les Allemands sont invités à élire le Bundestag qui lui, élira ensuite le nouveau chef du gouvernement allemand. Si pendant longtemps, une victoire de la chancelière Angela Merkel semblait acquise, la situation a changé ces deux dernières semaines.

Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dimanche 22 septembre, les Allemands sont invités à élire le Bundestag qui lui, élira ensuite le nouveau chef du gouvernement allemand. Si pendant longtemps, une victoire de la chancelière Angela Merkel semblait acquise, la situation a changé ces deux dernières semaines.

Les affiches ne serviront plus à rien dimanche. © Karsten 11 / Wiki Commons

Sur la ligne d’arrivée, les partis de l’opposition refont du terrain, tandis que les libéraux du FDP mendient ouvertement pour obtenir des «Leihstimmen» de la CDU, donc des «votes prêtés» pour assurer le franchissement de la barre des 5% des votes, condition pour pouvoir former un groupe dans le prochain Bundestag. Même si la CDU refuse officiellement cette pratique, elle la soutient au moins tacitement, car sans son «partenaire junior», Angela Merkel pourrait se retrouver sans majorité.

Derrière les coulisses, les grands partis préparent déjà la «Grande Coalition» CDU/SPD. Celle-ci sera facile à mettre en oeuvre, il suffira de limoger le candidat SPD Peer Steinbrück qui avait declaré de ne pas accepter un poste dans un gouvernement conduit par Angela Merkel – la voie s’ouvre donc pour un «remake» de la Grande Coalition Merkel-Steinmeier.

Pour le FDP, ce sera juste. Les libéraux jouent leur survie politique et ont un vrai problème de personnel. Si le chef du parti Phillip Rösler manque de carrure, le candidat du FDP Rainer Brüderle se comporte comme un anachronisme ambulant, un homme politique issu d’une autre époque qui représente aussi des valeurs d’une autre époque. Si le FDP allait louper les 5%, la chancelière aura un vrai problème et les libéraux auraient du mal à revenir dans l’actualité politique. Les libéraux doivent également envisager de perdre des votes au nouveau parti «AfD» qui cherche son électorat dans le même groupe cible - même si les sondages ne voient pas ce parti euro-sceptique au Bundestag, personne n'est à l'abri d'une surprise dimanche.

Les Verts se battent pour franchir les 10%, victimes d’une campagne médiatique contre son candidat Jürgen Trittin. Les Die Linke, en la personne du charismatique Gregor Gysi, ne cessent d‘envoyer des signaux au SPD et aux Verts – car mathématiquement, il est tout à fait envisageable qu’une majorité à gauche de la CDU se dessine. Mais est-ce que les partis de la gauche réussiront à surmonter leur concurrence ? Rien n’est moins sûr – mais le SPD doit aussi faire attention. Si jamais les électeurs du SPD allaient se rendre compte qu’ils élisent Angela Merkel en votant pour le SPD, les socio-démocrates pourraient connaître d’autres problèmes par la suite.

Dimanche, à 18 heures, lorsque arriveront les premiers prognostics, le suspense sera au rendez-vous. Toute l’Europe a le regard tourné vers Berlin, car une bonne partie de la politique européenne dépendra aussi des résultats de ce scrutin. Dès dimanche, euroJournal couvrira les élections depuis Berlin !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS