Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Eurojournalist(e)

Suivi par 181 abonnés

Billet de blog 26 sept. 2013

La vague noire

(Kai Littmann / euroJournal) – Quatre jours après les élections en Allemagne, les experts tentent toujours d’expliquer la vague, la déferlante noire qui a englouti l’Allemagne. L’analyse des résultats dans les différents Länder montre que quasiment toute l’Allemagne a plébiscité Angela Merkel.

Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(Kai Littmann / euroJournal) – Quatre jours après les élections en Allemagne, les experts tentent toujours d’expliquer la vague, la déferlante noire qui a englouti l’Allemagne. L’analyse des résultats dans les différents Länder montre que quasiment toute l’Allemagne a plébiscité Angela Merkel. Si demain, il y avait des élections dans le Bade-Wurttemberg, l’expérience Verte-Rouge se terminerait aussi tôt. Etat des lieux dans les Länder le long de la frontière franco-allemande :

La reine Angela I. de Merkelland. © euroJournal / KL

Winfried Kretschmann, le Ministre-Président (Verts) du Bade-Wurttemberg doit se poser des questions. Malgré une coopération verte-rouge très positivement vécue dans le «Ländle», elle ne tient plus qu’à un fil et ce fil s’appelle Angela Merkel. Lors des élections de dimanche, la CDU a obtenu 45,7% des votes au Bade-Wurttemberg et même le FDP a réussi à ramasser 6,2%. Ce qui suffirait amplement pour mettre un terme à vert-rouge à Stuttgart. Les Verts totalisent seulement 11%, le SPD 20,6 et avec 5,2%, même les eurosceptiques de l’AfD auraient franchi la barre fatidique des 5%.
Idem en Rhénanie-Palatinat. La CDU y arrive à 43,3%, le FDP à 5,5%, tandis que le SPD doit se contenter avec 27,5% et les Verts avec 7,6%. L’AfD se situe à 4,8% et s’approche aussi des 5%. La situation y est la même qu’en Bade-Wurttemberg. Dans un Land dirigé par une Ministre-Présidente de la gauche (Malu Dreyer, SPD), c'est «noir-jaune» qui sort vainqueur de ce scrutin.
En Sarre, la CDU totalise 37,8% des votes, mais puisque son partenaire libéral FDP n’y arrive qu’à 3,8%, il y aurait une majorité (théorique) à gauche de la Ministre-Présidente Annegret Kramp-Karrenbauer (CDU). Le SPD obtient 31,0%, les Verts peinent avec 5,7% et Die Linke y enregistre un score digne d'un Land de l'ex-RDA - 10,0%.
Avec ces résultats qui propulsent Angela Merkel dans une position de pouvoir qu'elle n'a jamais connu auparavant, on comprend que le SPD et les Verts, qui passent actuellement leur temps à se conseiller mutuellement d’envisager une coalition avec la CDU, ne pourront pas se permettre de forcer Angela Merkel à organiser des élections anticipées (au cas où la CDU ne trouverait pas de partenaire de coalition). Si les Allemands étaient rapidement rappelés aux urnes, il y a de fortes chances à ce que la CDU obtienne une majorité encore plus écrasante.
Cette évolution est peu rassurante pour les partenaires européens qui doivent envisager, tout comme des millions d’Allemands vivant en bas de l’échelle sociale en Allemagne, un froid social encore plus accentué. Inquiètant.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel