Sibeth, mon amour

Ceux qui ne cessent de critiquer la porte-parole du gouvernement n'ont rien compris à son rôle, au personnage et à la mission qu'Emmanuel Macron lui a confiée...

Pensez-vous qu'il est facile de sortir tous les jours des énormités ?! © Enrique Prazian / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 4.0int Pensez-vous qu'il est facile de sortir tous les jours des énormités ?! © Enrique Prazian / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 4.0int
 (KL) – Les Français sont durs avec Sibeth N'Diaye, la porte-parole du gouvernement. La dame remplit une mission extrêmement difficile : divertir les Français à un moment de crise prolongée (même si nous avons tendance à l'oublier au milieu de la corona-crise, mais la France se trouve déjà en crise sociale profonde depuis le mois de novembre 2018) et pour ce faire, cette femme hautement intelligente doit sans arrêt faire semblant d'être d'une bêtise sans nom. Vous pensez que c'est facile d'inventer tous les jours une énormité digne du bêtisier politique en fin d'année ?

Actuellement, on peut lire des choses comme « Sibeth – si bête » et d'autres insultes à l'égard d'une femme hautement instruite, diplômée et intelligente et on lui fait tort. Titulaire d'un DESS en économie publique, spécialité économie de la santé, elle a dû prendre sur elle pour raconter face aux caméras que les masques de protection ne servaient à rien, qu'elle-même ne serait pas en mesure d'en placer un sur son visage. Non, mais, vous vous rendez compte ? C'est comme si on demandait à Franck Ribéry de faire semblant de ne pas savoir jongler avec un ballon !

Sibeth N'Diaye est la matérialisation de l'humour d'Etat en Macronie. Toujours méprisant, toujours hautain, toujours présent lorsque l'on pense avoir touché le fond. Mais détrompez-vous, il ne s'agit pas, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, de « dérapages », mais d'un travail intense et difficile. Combien d'heures, pensez-vous, étaient nécessaires pour trouver « La meuf est dead » à l'occasion du décès de Simone Veil et ce, sous la pression du temps ? Il convient de lui tirer le chapeau, car pour sortir des choses pareilles, il faut d'abord les trouver.

La porte-parole du gouvernement se sacrifie pour la France, pour Emmanuel Macron, pour le gouvernement. Elle travaille jour et nuit, elle passe « au front » pour nous expliquer ce que nous sommes en train de vivre. Et là, il faut être reconnaissant – on ne se serait jamais rendu compte, sans son engagement sans faille, que nous sommes confinés. On aurait continué à sortir, à nous faire la bise, à nous serrer la main, mais grâce à Sibeth N'Diaye, nous savons maintenant que nous sommes confinés. Alors, arrêtez de vous moquer et appréciez plutôt ce qu'elle fait pour nous tous.

Sans elle, on aurait continué à croire que les masques de protection peuvent protéger. Sans elle, on aurait pu croire que la pénurie de ces masques (et d'autres produits de protection) aurait été grave, on aurait même pu finir par penser que le gouvernement ne gère pas la situation de manière proactive et professionnelle, et cela aurait même pu engendrer une perte de confiance en ce gouvernement. C'est grâce à Sibeth N'Diaye que nous savons aujourd'hui que l'approvisionnement en masques ne constitue pas du tout une priorité dans cette situation et donc, que la pénurie ne pose aucun problème.

Réclamer qu'elle soit virée et remplacée, c'est d'une part un manque de reconnaissance bas et vil vis-à-vis d'une personne qui est là pour nous protéger du mal de ce coronavirus, et d'autre part, ne dites pas qu'il serait mieux d'avoir Manuel Valls à sa place. Peut-être Benjamin Griveaux qui, lui, a déjà fait preuve de son expertise dans le maintien de relations sociales à distance, mais tout compte fait, on est beaucoup mieux avec Sibeth N'Diaye.

Quand tout cela sera fini, virez qui vous voulez, mais s'il vous plaît, gardons Sibeth N'Diaye. La France ne peut pas se passer de ses compétences, de son empathie et de son sens de la stratégie et du timing. Remercions le ciel de nous avoir envoyé Sibeth N'Diaye, à un moment où nous avons vraiment besoin d'elle. Merci, Sibeth, pour tout ce que vous faites pour ce pays éprouvé. Merci. Merci.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.