La révolte citoyenne du 21e siècle passe par Internet

De jeunes militants allemands ont lancé une platfe-forme pour plus de démocratie en Europe. Ils ont besoin de soutien et cherchent des volontaires pour traduire leur plate-forme dans les autres langues européennes.

Le logo d'openPetition Le logo d'openPetition
De jeunes militants allemands ont lancé une platfe-forme pour plus de démocratie en Europe. Ils ont besoin de soutien et cherchent des volontaires pour traduire leur plate-forme dans les autres langues européennes.

(KL/LO) – Le slogan veut tout dire : «Créons une démocratie plus vivante en Europe !» Sous ce titre, de jeunes Allemands ont lancé www.openpetition.de – une plate-forme permettant d’organiser en quelques clics des pétitions en ligne, d’alerter les gens partout en Europe et de créer des contre-courants face à une politique européenne qui échoue à tous les niveaux.

A ce jour, ils ont déjà publié 11.261 pétitions qui ont été signées par 13.802.265 personnes. Considérant que la législation européenne requiert un million de signatures pour obliger le Parlement Européen à se pencher sur un sujet particulier, 13 millions de signataires constituent une base significative.

Désormais, Jörg Mitzlaff et Fritz Schadow veulent porter cette plate-forme «openPetition» au niveau européen. Ce qui est une excellente idée qui mérite d’être soutenue. Par un apport financier, en les aidant à traduire bénévolement cette plate-forme dans d’autres langues. Car il est temps que nous, les Européens, nous comportons comme un vrai peuple qui agit dans un intérêt commun. Et cet intérêt commun, peut être facilement défini – la paix, une Europe sociale, financée par ceux qui en profitent le plus, un espace où les Droits de l’Homme cesse d’être bafoués par des services secrets, des marchands d’armes ou des multinationales qui viennent nous imposer un style de vie transatlantique.

Comment se défendre autrement si ce n’est par le biais des nouvelles technologies ? Bien sûr, on peut aussi regarder jusqu’à ce que la révolution éclate, avec violences, tueries et pendaisons, mais il serait peut être plus futé de créer des mouvements européens qui obligeraient les institutions européennes à commencer à prendre en compte les désirs des 500 millions administrés européens.

Depuis un certain temps, nous discutons de la «liquid démocracy» qui pourtant, n’a pas encore vu le jour. Nous sommes nombreux en Europe à aspirer à une vie simple, en paix, sans clivages sociaux importants, en sécurité et dans une Europe qui partage ses richesses. Tentons le coup, nous n’avons rien à perdre.

Souvent, les gens haussent les épaules dans un geste de désespoir en disant «mais que voulez-vous qu'on fasse ? En tant qu’individu, je suis impuissant et je ne me retrouve dans aucun parti qui me propose des candidats». C’est compréhensible lorsque l’on regarde le comportement de nos (ir-)responsables politiques. Pouvoir mettre un bulletin dans une urne toutes les quelques années, cela ne suffit plus.

Oui, répondent d’autres, mais les pétitions ou sondages sur Internet ne sont pas représentatifs – et c’est vrai. Mais en même temps, la «démocratie représentative» n’est plus représentative non plus – des taux d’abstention situés entre 40 et 60%, selon les scrutins, remettent en question la légitimité des élus qui sont tous élus par une minorité de gens – ceux qui s’intéressent encore à la politique et qui trouvent le courage d’aller voter. Mais est-ce que les votants sont encore représentatifs de la volonté d’un peuple ayant en grande parti fait une croix sur le monde politique ?

Au lieu d’abandonner la course en espérant voir des jours meilleurs arriver (ils n’arriveront pas...), cela vaut le coup de s’engager dans cette démarche qui est celle de «openPetition». Cette plate-forme souligne d’ailleurs sa neutralité politique, elle n'est ni de droite, ni de gauche, mais elle fait appel au bon sens des citoyens.

L’idée de la porter à l’échelle européenne, après qu’elle ait connu un tel succès en Allemagne, semble également être une bonne idée. Indignons-nous ! Révoltons-nous ! Faisons-nous entendre – sur une plate-forme facile à utiliser.

Si vous avez envie de soutenir «openPetition», vous pourrez les aider à traduire cette plate-forme dans d’autres langues. Contactez les par info@openpetition.de et proposez votre aide. Qui sait, peut être la prochaine révolution en Europe sera technologique et humaniste et non pas violente. Cela vaut le coup d’essayer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.