En route vers un Prix Nobel?

Le Strasbourgeois Alexis Joron Hazbun mène des recherches qui pourraient changer notre vie. Titulaire d’une bourse à l’Université de Princeton, l’homme est en train de ficeler un projet bluffant.

Peut-être on ne verra plus longtemps ces photos... © JJ Harrison / Wikimedia Commons / GNU 1.2 Peut-être on ne verra plus longtemps ces photos... © JJ Harrison / Wikimedia Commons / GNU 1.2
(KL) – Alexis Joron Hazbun est un jeune chercheur qui peut déjà présenter un bilan académique exceptionnel. Titulaire d’une Licence en Développement et Evolution biologique de la prestigieuse école « Pierre et Marie Curie » à Paris, il a passé une année académique à Lisbonne au Portugal, avant d’aller décrocher son MPhil à l’Université de Cambridge en Angleterre. Aujourd’hui, avec sa petite famille, Hazbun s’apprête à partir pour l’une des universités les plus prestigieuses du monde, à Princeton aux Etats-Unis. Là-bas, il va mener des recherches qui changeront nos vies – et vous pourriez le soutenir à mener ses études à bien.

Le domaine de recherche d’Alexis Joron Hazbun est le génome des – moustiques. Dans ce domaine, Hazbun mène des recherches fondamentales pour identifier dans le génome des moustiques les éléments qui font que les moustiques sont attirés par le sang humain. S’il arrive à mener ces études à bien, il y aura une chance d’éradiquer les maladies transmises par les moustiques, car l’objectif ultime de ces recherches consiste à faire en sorte à ce que les moustiques ne piquent plus l’homme.

La plupart des moustiques piquent tout ce qui leur passe devant le nez – mammifères de toutes espèces, y compris l’homme, figurent sur leur menu. Les recherches déjà menées par l’éminente scientifique Lindy McBride ont montré que les éléments qui attirent le moustique vers l’homme ne se situent PAS dans la composition du sang humain, mais dans la génétique des antennes des moustiques, cet organe olfactif qui fait que les moustiques reconnaissent par ces antennes de potentielles « proies ». Ce n’est donc pas au niveau du génome humain que se situe le problème, mais au niveau de l’organe olfactif des moustiques.

En isolant et en éliminant le gène qui attire les moustiques vers l’homme, il serait possible, à terme, de faire en sorte que les moustiques ne se nourrissent plus du sang humain – par conséquent, il serait possible d’éradiquer les maladies transmises par ces bestioles, comme le paludisme ou l’ébola.

Dans le monde entier, des chercheurs travaillent sur cette question, mais les meilleurs chercheurs de cette discipline se trouvent à Princeton, cette université prestigieuse située entre Philadelphie et New York. La professeure Lindy McBride y concentre les meilleures têtes qui travaillent sur cette question et le fait qu’Alexis Joron Hazbun y a décroché une bourse à 100% en dit déjà long – déjà l’admission à cette université, qui fait partie des universités dites de la célèbre « Ivy League » (donc, des meilleures universités mondiales) est difficile à décrocher. Cette admission accompagnée d’une bourse qui prend en charge 100% des frais de scolarité, constitue déjà un adoubement du travail scientifique d’Alexis Joron Hazbun.

Actuellement, la petite famille Hazbun lève des fonds pour que toute la petite famille, donc son épouse et leur nouveau-né, puisse partir à Princeton pour que ces recherches se passent dans les meilleures conditions. Et là, vous pourrez donner un coup de main à cette recherche qui à la fin, nous profitera à tous. Si ce chercheur devrait réussir à couper l’appétit des moustiques pour le sang humain, ce serait une excellente chose !

Nous vous invitons à télécharger la brochure que la famille Hazbun a préparé, pour tout apprendre sur cette recherche extraordinaire qui est actuellement menée et vous pourrez soutenir cette recherche par une contribution financière qui permettra que la famille Hazbun puisse vivre et travailler dans les meilleures conditions à Princeton. Vous pourrez ainsi devenir un acteur dans une recherche qui à terme, pourrait éradiquer des maladies mortelles et, nous concernant tous, les nuits blanches causées par le son énervant que font les moustiques assoiffés.

Vous pourrez télécharger le dossier d’Alexis Joron Hazbun, si vous cliquez sur CE LIEN. Dans le dossier, vous trouverez aussi les coordonnées de la famille Hazbun, ce qui vous permettra d’entrer directement en contact avec ce chercheur exceptionnel ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.