Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Eurojournalist(e)

Suivi par 181 abonnés

Billet de blog 17 juil. 2019

En route vers un Prix Nobel?

Le Strasbourgeois Alexis Joron Hazbun mène des recherches qui pourraient changer notre vie. Titulaire d’une bourse à l’Université de Princeton, l’homme est en train de ficeler un projet bluffant.

Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Peut-être on ne verra plus longtemps ces photos... © JJ Harrison / Wikimedia Commons / GNU 1.2

(KL) – Alexis Joron Hazbun est un jeune chercheur qui peut déjà présenter un bilan académique exceptionnel. Titulaire d’une Licence en Développement et Evolution biologique de la prestigieuse école « Pierre et Marie Curie » à Paris, il a passé une année académique à Lisbonne au Portugal, avant d’aller décrocher son MPhil à l’Université de Cambridge en Angleterre. Aujourd’hui, avec sa petite famille, Hazbun s’apprête à partir pour l’une des universités les plus prestigieuses du monde, à Princeton aux Etats-Unis. Là-bas, il va mener des recherches qui changeront nos vies – et vous pourriez le soutenir à mener ses études à bien.

Le domaine de recherche d’Alexis Joron Hazbun est le génome des – moustiques. Dans ce domaine, Hazbun mène des recherches fondamentales pour identifier dans le génome des moustiques les éléments qui font que les moustiques sont attirés par le sang humain. S’il arrive à mener ces études à bien, il y aura une chance d’éradiquer les maladies transmises par les moustiques, car l’objectif ultime de ces recherches consiste à faire en sorte à ce que les moustiques ne piquent plus l’homme.

La plupart des moustiques piquent tout ce qui leur passe devant le nez – mammifères de toutes espèces, y compris l’homme, figurent sur leur menu. Les recherches déjà menées par l’éminente scientifique Lindy McBride ont montré que les éléments qui attirent le moustique vers l’homme ne se situent PAS dans la composition du sang humain, mais dans la génétique des antennes des moustiques, cet organe olfactif qui fait que les moustiques reconnaissent par ces antennes de potentielles « proies ». Ce n’est donc pas au niveau du génome humain que se situe le problème, mais au niveau de l’organe olfactif des moustiques.

En isolant et en éliminant le gène qui attire les moustiques vers l’homme, il serait possible, à terme, de faire en sorte que les moustiques ne se nourrissent plus du sang humain – par conséquent, il serait possible d’éradiquer les maladies transmises par ces bestioles, comme le paludisme ou l’ébola.

Dans le monde entier, des chercheurs travaillent sur cette question, mais les meilleurs chercheurs de cette discipline se trouvent à Princeton, cette université prestigieuse située entre Philadelphie et New York. La professeure Lindy McBride y concentre les meilleures têtes qui travaillent sur cette question et le fait qu’Alexis Joron Hazbun y a décroché une bourse à 100% en dit déjà long – déjà l’admission à cette université, qui fait partie des universités dites de la célèbre « Ivy League » (donc, des meilleures universités mondiales) est difficile à décrocher. Cette admission accompagnée d’une bourse qui prend en charge 100% des frais de scolarité, constitue déjà un adoubement du travail scientifique d’Alexis Joron Hazbun.

Actuellement, la petite famille Hazbun lève des fonds pour que toute la petite famille, donc son épouse et leur nouveau-né, puisse partir à Princeton pour que ces recherches se passent dans les meilleures conditions. Et là, vous pourrez donner un coup de main à cette recherche qui à la fin, nous profitera à tous. Si ce chercheur devrait réussir à couper l’appétit des moustiques pour le sang humain, ce serait une excellente chose !

Nous vous invitons à télécharger la brochure que la famille Hazbun a préparé, pour tout apprendre sur cette recherche extraordinaire qui est actuellement menée et vous pourrez soutenir cette recherche par une contribution financière qui permettra que la famille Hazbun puisse vivre et travailler dans les meilleures conditions à Princeton. Vous pourrez ainsi devenir un acteur dans une recherche qui à terme, pourrait éradiquer des maladies mortelles et, nous concernant tous, les nuits blanches causées par le son énervant que font les moustiques assoiffés.

Vous pourrez télécharger le dossier d’Alexis Joron Hazbun, si vous cliquez sur CE LIEN. Dans le dossier, vous trouverez aussi les coordonnées de la famille Hazbun, ce qui vous permettra d’entrer directement en contact avec ce chercheur exceptionnel ! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour et CNews condamnés pour « injure raciste » et « provocation à la haine »
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel
Journal
Didier Raoult : deux ans d’enquête sur une imposture
Depuis l’arrivée du Covid-19 en France, Didier Raoult est devenu une figure nationale. D’abord en faisant la promotion d’un traitement inefficace contre la maladie, l’hydroxychloroquine, puis en niant la possibilité d’une seconde vague ou en remettant en cause l’efficacité de la vaccination. Mediapart revient en vidéo sur deux ans d’enquête sur le directeur de l’IHU.
par Youmni Kezzouf, Mathieu Magnaudeix et Pascale Pascariello
Journal
Le boycott, ou l’abstention par le versant politique
Boycotter l’élection présidentielle pour imposer l’idée d’un processus constituant : l’idée resurgit à l’occasion du scrutin d’avril 2022. Des militantes et militants politiques à gauche veulent faire des abstentionnistes une force politique.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses