Des milliards très catholiques

L'église catholique s'incline régulièrement devant les malheurs qui frappent les pauvres, les réfugiés, les déshérités. Mais au lieu de s'incliner et de prier, elle pourrait tous les sauver.

La Cathédrale de Cologne. La Cathédrale de Cologne.
L'église catholique s'incline régulièrement devant les malheurs qui frappent les pauvres, les réfugiés, les déshérités. Mais au lieu de s'incliner et de prier, elle pourrait tous les sauver.

(KL) – Le Pape François est un Pape cool. Après ses précédesseurs, Benoît XVI et Jean-Paul II, l'homme fait figure de porteur d'espoir des démunis du monde. Il prêche pour les pauvres, il se passe de luxe personnel et il condamne le «fétichisme de l'argent». Il devrait se renseigner chez les fidèles - l'archévêché de Cologne vient de publier les chiffres de son patrimoine.

Ils peuvent dormir sur les deux oreilles, les catholiques à Cologne – leur tire-lire vaut actuellement environ 3,35 milliards d'euros ! Et là, il ne s'agit que de l'archévêché de Cologne – d'autres archévêchés allemands étant légèrement moins fortunés – comme celui de Limburg qui doit se contenter d'un peu moins d'un milliard. Ce qui n'avait pas empêché l'archévêque Tebartz – Van Elst de se faire construire une sorte de château urbain – jusqu'á ce que l'homme soit revoqué pour trouver un nouveau job sympa et douillet au Vatican. Pensent-ils vraiment pouvoir emporter le trésor au paradis ? En vue de l'utilisation de cet argent, ils ne risquent pas d'y arriver...

Le portefeuille en actions de l'archévêché de Cologne vaut la bagatelle de 2,3 milliards d'euros, géré par une société de gestion de patrimoine qui appartient, vous l'aurez déviné, à l'archévêché. Obligations d'états, fonds immobiliers, actions – le tout géré avec plus de succès que chez les collègues banquiers – en 2013, les écclésiastes ont réalisé un bénéfice de 3,3% - les environ 77 millions d'euros d'intérêts ont été, en bonne partie, réinvestis. Toutefois, et l'église ne fatigue pas de s'en féliciter, on n'investit pas dans des producteurs d'armes. Encore heureux. Et on n'investit pas non plus dans des entreprises qui produisent des contraceptifs.

Le capital propre de l'achévêché est de 2,5 milliards d'euros, dont 1,6 milliards des réserves. Ce qui fait une réserve assez intéressante. Le parc immobiliers des catholiques de Cologne vaut 612 millions d'euros, sans compter les plus de 30 000 appartements qui sont gérés par les 17 entreprises dans lesquelles l'archévêché tient des participations importantes.

Ces chiffres donnent le vertige. L'église à Cologne gère directement ou indirectement presque 40 000 appartements, mais ne participe en rien à l'hébergement des nombreux réfugiés dans la ville et dans le pays. Quelle hypocrisie ! L'UE vient d'accorder 13,7 millions d'euros à l'Italie pour financer l'opération «Triton» - à lui seul, l'archévêché aurait pu financer l'opération «Mare Nostrum» (qui sauvait des vies humaines et seulement en deuxième, les frontières de l'Union) par les intêrets des seuls investissements financiers d'un an ! Il est moche, ce «fétichisme de l'argent».

Si ces sommes ne représentent que le patrimoine d'un seul archévêché allemand, on n'ose pas imaginer la fortune dont l'église catholique dispose dans le monde entier. Il serait temps qu'elle verse un peu moins de larmes de crocodile, et qu'elle participe réellement dans des actions humanitaire. Tout en se passant de profiter de l'occasion pour missionner ceux qu'elle est censée aider. On comprend les croyants qui quittent massivement cette organisation multinationale.

Crédit photo : Neuwieser / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 3.0

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.