Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Eurojournalist(e)

Suivi par 181 abonnés

Billet de blog 21 mars 2020

Enfin!

Le Land Bade-Wurtemberg, en la personne de son ministre-président Winfried Kretschmann (Verts) a décidé de venir en aide aux hôpitaux saturés en Alsace. Espérons que son appel sera suivi !

Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Bade-Wurtemberg propose d'accueillir des patients français. © 4028mdk09 / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 3.0

(KL) – Il était temps : l'Allemagne, et plus particulièrement, le Land Bade-Wurtemberg se sont souvenus d'une idée ancienne qui s'appelle « l'Europe » et même d'une deuxième qui, elle, est nommée « coopération franco-allemande ». Pour venir en aide aux hôpitaux alsaciens qui sont déjà totalement débordés, le gouvernement du Bade-Wurtemberg a envoyé un courrier à tous les hôpitaux du Land en leur demandant de mettre à disposition des malades alsaciens les plus graves, des lits équipés d'appareils respiratoires. Après toutes les maladresses des dernières semaines, enfin un signal solidaire en provenance de l'autre rive du Rhin !

Ce sera le Regierungspräsidium de Freiburg qui sera en charge de la coordination entre les hôpitaux pouvant accueillir quelques patients et les hôpitaux alsaciens qui doivent impérativement libérer des lits pour pouvoir accueillir d'autres patients. La Deutsches Rotes Kreuz, la Croix Rouge allemande, a déjà annoncé son soutien pour cette opération, et ce soutien risque d'être extrêmement important, déjà pour un transport sécurisé depuis les hôpitaux alsaciens et les hôpitaux allemands qui accepteraient d'accueillir des patients français.

Cette offre généreuse ne vient pas de nulle part. Après les dernières semaines où l'Allemagne avait pris unilatéralement et sans concertation bon nombre de mesures, comme celle de la fermeture des frontières, les relations franco-allemandes sont au plus bas. Depuis le début de la semaine dernière, des contacts avaient été pris entre les administrations alsaciennes et leurs homologues du Bade-Wurtemberg pour voir ensemble dans quelle mesure on pouvait se soutenir mutuellement. Ce sont les départements, mais aussi d'autres collectivités qui avaient insisté auprès des partenaires allemands, considérant qu'il n'était pas possible d'évacuer des patients dans un état critique vers des hôpitaux aussi éloignés qu'à Toulon – et avant que les relations franco-allemandes ne soient endommagées pour des décennies, le ministre-président Winfried Kretschmann a donc réagi.

Vaut mieux tard que jamais. Le Ministère de la Santé et de l'Environnement à Stuttgart nous a envoyé cette belle phrase que nous partageons volontiers avec vous : « Même si nous, dans le Bade-Wurtemberg, ne disposons que de capacités limitées, et même si nous connaissons déjà également quelques goulots d'étranglement, nous souhaitons aider nos voisins français autant que possible ».

Maintenant, on attend que le Regierungspräsidium dispatche les premier patients alsaciens sur des hôpitaux dans le Land – mais déjà, il convient d'applaudir des deux mains le changement d'attitude du Land et de son ministre-président Winfried Kretschmann. Avec ce geste dont on se souviendra plus tard, Kretschmann a initié le sauvetage de la coopération franco-allemande. Un mot – merci !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Nucléaire
« Hugo », lanceur d’alerte du nucléaire : « J’accuse EDF de dissimulations »
« Avec ce type d’attitude, nos centrales ne sont pas sûres » : le témoignage choc d’un membre de la direction de la centrale nucléaire du Tricastin, inquiet que la culture de la sûreté nucléaire passe en arrière-plan des impératifs financiers au sein du groupe EDF.
par Youmni Kezzouf et Jade Lindgaard
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille