Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Eurojournalist(e)

Suivi par 181 abonnés

Billet de blog 28 août 2019

Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

L’énorme gaffe du service du protocole de l’Elysée

Une omission du protocole de l'Elysée a privé Emmanuel Macron, Biarritz, la France et le monde entier du moment fort du sommet G7. Dommage.

Kai Littmann
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De telles images auraient rendu le sommet G7 à Biarritz immortel. On a loupé une grande occasion... © Matthias Ulrich / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 2.0

(KL) – Le grand absent du sommet G7 à Biarritz était ? Vladimir Poutine ? Recep Tayyip Erdogan ? Non – le Pape François ! Il aurait été facile de le faire venir à Biarritz et il aurait pu clôturer ce sommet par un geste qui aurait rendu les protagonistes et la ville de Biarritz immortels. Avouez – ce spectacle politique aurait gagné si à la fin, le Pape avait béatifié « spontanément » les chefs d’Etat qui se sentent investis d’une mission et de pouvoirs divins.

Le Pape François avait au moins deux candidats à une « béatification spontanée » : Donald Trump (« Je suis l’Elu ») et Emmanuel Macron (« Je suis Jupiter »). Après l’excellent travail fourni à Biarritz, le Pape François aurait pu se présenter « spontanément » à la cérémonie de clôture et béatifier les deux pour leurs inestimables services rendus au monde. Comme ça, spontanément, devant la presse mondiale – quel scoop !

Tout le monde aurait profité – le Pape François aurait ramené Emmanuel Macron du monde de la mythologie romaine vers le christianisme, Donald Trump aurait pu se présenter à son retour aux Etats-Unis avec la bénédiction divine pour achever la construction de son mur avec le Mexique, Emmanuel Macron n’aurait jamais plus perdu une élection (municipales à venir !) et la ville de Biarritz aurait obtenu le statut de « ville sainte », la transformant en lieu de pèlerinage pour touristes américains fortunés et tous les autres.

Les retombées médiatiques et financières auraient été énormes. Plus personne n’aurait jamais plus ricané lorsque le Président français aurait eu ses instants d’inspiration divine, plus personne n’aurait plus jamais osé critiquer les mesures de Donald Trump et le tourisme au Pays Basque aurait connu un essor comme aucune autre région française n’a jamais connu.

Mais que fait donc le service du protocole de l’Elysée ? C’était quand même pas sorcier d’envoyer un carton d’invitation au Pape François, puisqu’il y avait beaucoup de monde à Biarritz qui ne faisait pas partie du groupe G7. Personne n’aurait eu le moindre soupçon et quelques petites mesures de persuasion auraient certainement suffit pour convaincre le Pape François de participer à la fête. Sans doute, Alexandre Benalla doit aussi avoir un dossier sur lui, planqué quelque part sur les Iles Caïman.

Cette gaffe est inexcusable et il faudra qu’il y ait des conséquences dans ce service qui nous a tous privé du seul instant vraiment magique de ce sommet G7. Qui tombera donc dans les oubliettes comme celui de Gleaneagles (hein, quel pays, quelle année, quels résultats?), celui de Saint Petersbourg (hm, quel pays, quelle année, quels résultats?) ou celui d’Okinawa (euh, quel pays, quelle année, quels résultats?). Une belle occasion gâchée – dommage.

(Gleaneagles = Grande Bretagne, 2005, résultats néant ; Saint Petersbourg = Russie 2006, résultats néant et Okinawa = Japon, 2000, résultats néant)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI