Appel pour un comité permanent de liaison

Parlons clair, si nous pouvons. La morosité, la fatigue, le découragement ne sont d'aucune utilité. Ils ne sont pas non plus justifiés.

Prétendre que ce qui a été possible en Grèce, c'est à dire l'unité et le succès des forces de transformation sociale, ne serait envisageable en France que si le sort de nos concitoyens devenait d'ici quelque temps aussi dramatique que celui du peuple Grec, n'est pas seulement obscène, c'est faux.

La plus grande Grève Générale de tous les temps, porteuse en elle-même de tous les bouleversements, a eu lieu en France (en 1968) dans une période de prospérité et tandis que le chômage était à son niveau le plus bas.

Nos amis schtroupfs grognons vont dire : c'est pour ça ! Aujourd'hui c'est impossible, à cause du chômage de masse.

Donc d'un côté, le changement social profond est impossible parce que le peuple n'est pas assez malheureux, et de l'autre, parce qu'il est trop malheureux. Les deux théories sont vraies (défendables), et aussi bien évidemment fausses (réfutables).

Si nous avons un "camp du progrès" dispersé depuis le NPA jusqu'à certains socialistes marginaux comme Liêm Huang Ngock en passant par le PG, Ensemble, Nouvelle Donne, le PCF et EELV, c'est parce que ... les fausses raisons de cette dispersion ont jusqu'à présent prévalu.

Cette dispersion est scandaleuse, elle injurie aux souffrances et aux angoisses, au désespoir des cinq millions de chômeurs, des dix millions de personnes qui survivent sous le seuil de pauvreté, et aux craintes justifiées de la majeure partie de la population qui, n'étant pas encore tombée dans le chômage et la misère, a compris que l'avenir ne lui réserve rien de bon.

Certes, nous savons qu'il n'est pas raisonnable d'espérer que par miracle, toutes les chapelles de la "vraie gauche" se réunissent sous un même drapeau, et que tous les leaders se rangent derrière l'une, ou l'un d'eux.

Ce que nous proposons, c'est la constitution d'un Comité Permanent de Liaison de ces différentes organisations et partis, se réunissant de manière régulière et publique (c'est important).

Ce CPL se donnerait pour tâche de promouvoir l'unité dans l'action sociale et citoyenne, en particulier pour

* le soutien à la politique de Syriza

* l'audit et la restructuration de la Dette Française

* la fin de l'austérité et des cadeaux au grand patronat

* le refus du grand traité transatlantique

* une profonde réforme de la fiscalité des entreprises et des citoyens, s'inspirant des travaux de Thomas Piketty

* la maitrise de l'outil monétaire

* une politique indépendante des diktats de Bruxelles, se donnant pour objectif la partage du travail et des ressources, dans le cadre d'un développement durable respectueux de l'environnement

* la transition énergétique

(............................à compéter éventuellement.......................)

Le présent texte n'est qu'une sorte d'ébauche soumise à la critique des lecteurs de notre édition.  Le but est d'accoucher très vite d'un APPEL à la constitution de ce Comité Permanent de Contact, de recueillir quelques centaines de signatures, puis d'interroger les responsables des groupes et partis concernés.

Merci de notifier

a) vos propositions de modifications, ajouts, supressions (le texte doit rester très court)

b) vos signatures, ou du moins votre désir de participer à la rédaction définitive de l'APPEL, assorties de l'indication de votre origine politique, s'il y a lieu, et aussi de votre position géographique usuelle. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.