Marcopol
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De quoi parle-t-on ?

La gauche est un terme si bien ancré dans notre histoire qu'il est utilisé à l'étranger avec le même sens : izquierda, left, die linke.... . Il trouve son origine en 1789 et signifie : contre l'ordre établi (1) , lequel était représenté à l'époque par la royauté.  Ensuite l'ordre établi a été l'ordre capitaliste et c'est celui qui prévaut encore. Dans le paysage politique actuel, certains mouvements ont un rapport complexe avec la gauche car traversés par des courants contradictoires.  Ainsi le PS bien qu'historiquement de gauche, a pris un virage à droite si prononcé qu'il est difficile d'en parler comme d'un parti de gauche. Les écologistes ont dès le départ (René Dumont aux présidentielles de 1974) cherché à être en dehors de cette classification, mais restent quand même plus marqués à gauche car chacun comprend l'opposition entre l'écologie et le capitalisme. Il existe donc aujourd'hui une gauche plutôt ambigüe et une gauche historique, appelée radicale, comme le Parti de Gauche (PG), bien nommé.

La dernière élection législative partielle (février 2015 dans le Doubs) donne une assez bonne idée des forces en présence.

- abstention massive (60%, puis 50% au second tour)

- érosion des partis dominants (PS, UMP) au profit du FN qui arrive finalement à 48% des votants (soit 24 % des inscrits)

- le Front de Gauche (candidat PCF) arrive 4ème avec 3,66% des votants, 

Ainsi, il y a une grève civique et une avancée du FN. Ce qui confirme la situation au plan national. Force donc est de constater que le FDG végète dans une fourchette de 5 à 10% des voix exprimées (au plan national : 11% aux présidentielles 2012 et 6% aux européennes 2014).

Jean Luc Mélenchon le reconnaît amèrement sur son blog.  : Il fait vraiment très froid. J’ai le Doubs tout gelé ! :

"Et nous ? Comme d’habitude. La désignation du candidat, nous l’apprenons dans la presse, et L’Humanité nous donne le résultat du « communiste ». Si bon que soit le camarade concerné comment peut-il faire autre chose que du témoignage ? Ainsi va le Front de gauche, cartel de partis sans ancrage de masse ni volonté d’en avoir. Sans organe représentatif, ni volonté d’en avoir. Et nous serons les seuls à ne faire aucun bilan critique cela va de soi. A moins qu’on décide que c’est de ma faute, de l’erreur de ma ligne « Front contre Front » et ainsi de suite. Je ne me décourage pas, mais clairement tout cela me pèse."

Le Front de Gauche n'est pas mort, mais vaut-il mieux ? Aujourd'hui 10 février, le site du FdG  peine encore à coller avec l'actualité.

Pour moi il n'y a maintenant que deux perspectives pour la gauche, pas nécessairement opposées :

- construction d'un parti fort à partir des miettes existantes, autour du PG. Comme l'a montré SYRISA en Grèce, cela prend du temps mais c'est possible. Le temps peut-il s'accélérer chez nous ?

- M6R qui n'a pas encore 1 an d'existence (80 000 signatures à ce jour)

Les facteurs favorables à cette reconstruction sont:

- les signaux qui viennent de Grèce et d'Espagne,

- la capacité de mobilisation populaire que l'on a vu à l'oeuvre lors des tueries de janvier 2015

- l'éveil des consciences que traduit le fort abstentionisme

- la décrédibilisation des instances traditionnelles : PS et UE (2) notamment

(1) contre l'ordre établi laisse la place à beaucoup de possibilités (communisme, anarchisme, réformismes divers et variés...) ce qui rend flou le terme de gauche alors que le terme droite est assez clair.

(2) Anecdote : sur la plateforme M6R, j'avais proposé la sortie de l'UE pour la France. Ma proposition a toujours été notée négativement (davantage de votes contre que pour), mais depuis les événements en Grèce, cette notation s'est inversée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica