Aller au peuple, sur les marchés !

Eric Coquerel lance un appel aux "frondeurs".

https://www.lepartidegauche.fr/actualites/edito/apres-echec-la-fronde-renter-dans-le-rang-ou-partir-32361

J'ai du mal à comprendre les dirigeants du PG. Ils ne cessent de dire qu'il faut en appeler au PEUPLE, et c'est le sens de la pétition pour M6r, et les voilà qui, de manière à mon avis dérisoire, ils s'exposent à une rebuffade de ces "frondeurs" dont nous devrions savoir qu'en dehors d'une minuscule minorité d'entre eux, ils n'ont pas de pensée politique et tremblent seulement de voir où les emmène le tandem Valls-Hollande : à l'abattoir.

Cet appel résulte d'une analyse erronée de la situation.

Le NPA, le PCF, le PG, ND et EELV sont comme pétrifiés, pour la même raison peut-être, que les "frondeurs" : ils voient arriver le second tour des présidentielles de 2017 qui aura lieu entre Sarkozy et Le Pen, et cela leur file un gros coup de cafard.

Mais la situation dans les couches populaires ne correspond pas à cette triste attitude.

Ce n'est pas le second tour de 2017 qu'il faut regarder, c'est l'action de Syriza en Grèce.

Ces gens ont su a) se rassembler,

b) se donner un programme positif et réaliste (le programme dit "de Thessalonique")

c) passer devant le Pasok et gagner les élections,

d) engager la lutte avec les institutions et les banques européennes, tout en appliquant d'importantes parts de leur programme, en dépit de l'étranglement financier dont ils sont victimes.

Gémir n'est pas de mise, il faut aller au peuple, faire des réunions ouvertes, tenir des tables sur les marchés, faire signer, recueillir des fonds, faire des adhésions ! 

Comme par hasard, le PCF, dont c'est un refrain habituel : "l'unité ne se gagne pas par des réunions de sommet, mais à la base avec le peuple", comme par hasard, le PCF est aux abonnés absents. Mais c'est pourtant cela qu'il faut faire !

Que chacun d'entre nous prenne cela par un bout : une réunion (organisée par n'importe laquelle des organisations citées) ouverte, une table sur le marché !

La décrépitude obscène du PS nous ouvre un boulevard, en avant !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.