Discount: un manuel d'insurrection à la portée de tous

Je suis encore sous le choc, je viens de voir Discount. Pendant toute la séance, je n'ai pas arrêté de penser: ce film c'est de la dynamite!

Ce n'est pas la première fois que la caméra est utilisée comme une puissante arme de critique. Dans ce film, il y  a bien une critique féroce du capitalisme. Pas seulement de l'organisation du travail dans les Discount, mais aussi de ce que le capitalisme fait de nous. Nous tous, travailleurs aussi bien que chômeurs, cadres et chiens de garde, femmes ou hommes, jeunes et vieux. Mais il y a plus. Il y a la révolte, la possibilité de la révolte, le chemin vers la révolte.

Attention, Discount n'est pas un tract. Pas non plus un film militant. C'est un vrai film, avec de vrais personnages qui nous font rire ou pleurer, que l'on aime ou déteste. Et c'est une vraie histoire. Ou plutôt une histoire vraie. Oui, ça c'est vraiment passée comme ça. Ou mieux, ça va se passer comme ça. Ce soir, demain, ici ou ailleurs.

Quant on est dos au mur, qu'il n'y a plus de parti à qui on puisse faire confiance, plus de syndicat sur le terrain, même plus la possibilité de faire grève et le gouffre tout prés, à ce moment nait la révolte. Au commencement, il y a quelqu'un qui refuse de se coucher. Puis un petit groupe solidaire et décidé qui trouve le geste qu'il faut, le geste qui parle à tous et qui agglutine la solidarité autour de lui. Pas la solidarité en parole, la solidarité en acte. L'espoir, la joie, l'humanité renaisse et tout redevient possible.

Nous sommes nombreux sur Mediapart à scruter l'horizon pour y guetter des signes porteurs d'espoir, des indicateurs d'une route à suivre pour sortir du brouillard. Discount est un de ces signaux. Allez le voir, avant qu'il soit interdit!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.