Paul Delvaux, un authentique poète

Paul Delvaux connut, de son vivant, une célébrité liée à l'engouement pour le Surréalisme et la psychanalyse et son oeuvre inspira de nombreux poètes et romanciers français*. Paris lui consacra même une dernière et magnifique rétrospective en 1991, trois ans avant sa mort.Depuis, la renommée internationale de l'artiste n'a pas faibli, sa cote sur le marché de l'Art reste élevée et certains éditeurs n'hésitent pas à le piller pour tenter de capter le regard du lecteur grâce à une couverture insolite et mystérieuse.Néanmoins, il semble que le peintre belge soit mal connu ou méconnu. Osez affirmer votre goût pour sa peinture et vous vous heurterez, le plus souvent, à l'ignorance du grand public ou à la condescendance d'une certaine élite.

Paul_Delvaux_1897-1994.gif

Paul Delvaux connut, de son vivant, une célébrité liée à l'engouement pour le Surréalisme et la psychanalyse et son oeuvre inspira de nombreux poètes et romanciers français*. Paris lui consacra même une dernière et magnifique rétrospective en 1991, trois ans avant sa mort.

Depuis, la renommée internationale de l'artiste n'a pas faibli, sa cote sur le marché de l'Art reste élevée et certains éditeurs n'hésitent pas à le piller pour tenter de capter le regard du lecteur grâce à une couverture insolite et mystérieuse.

Néanmoins, il semble que le peintre belge soit mal connu ou méconnu. Osez affirmer votre goût pour sa peinture et vous vous heurterez, le plus souvent, à l'ignorance du grand public ou à la condescendance d'une certaine élite.

toutes_les_lumi__res.jpg

(Toutes les lumières)

 

Car la peinture de Delvaux n'est pas moderne. Peinture figurative, mais également passéiste, par ses sujets et par sa construction empruntant aux perspectives et à l'équilibre architectural de la Renaissance. Et, surtout, peinture immobile et paisible : pas le moindre mouvement dans ces cortèges figés, point de fulgurance dans le geste ni dans la touche, mais un aspect lisse, appliqué, réaliste dans le plus petit détail. Aucune violence non plus dans les couleurs, plutôt la traduction harmonieuse d'une atmosphère poétique.

Pourtant, comme il paraît animé, cet univers peuplé de petites filles ingénues, de longues femmes lumineuses et de messieurs austères en redingote ! C'est un monde habité par la tendre présence du passé, bruissant de vie intérieure.

 

Hommage____Jules_Vernes.jpg

(Hommage à Jules Vernes)

 

Paul Delvaux, même s'il cotoya quelque temps les Surréalistes, ne fut jamais le peintre d'une école.

Chez lui, rien d'automatique ni d'expérimental, mais une démarche sincère, profondément authentique. «J'ai toujours eu une grande joie à peindre et j'ai vécu tous mes tableaux pendant que je les exécutais.», avouait-il en 1983.

Car ce peintre a conservé son âme d'enfant sensible et imaginatif, fasciné par les trains, passionné par la lecture de Jules Verne et par le monde gréco-latin enseigné par son professeur. Et, même en amour, il resta attaché à sa jeunesse, épousant sur le tard son «coup de foudre» de jeune homme auquel il avait dû renoncer sous l'emprise parentale.

Nuit_sur_la_mer.jpg
(Nuit sur la mer)

 

Delvaux met donc en scène son propre univers, en toute candeur, et il l'éclaire de son regard de poète.

Ses larges toiles, souvent nocturnes, sont une débauche de lumières : lumières naturelles de la lune et des étoiles, lumières artificielles de la ville, lumières ajoutées par toutes ces lampes, torches et bougies et par la blancheur immaculée de ces grands corps de femmes.

Ainsi, le peintre se contente-t-il d'éclairer, de suggérer. A nous de regarder les images créées, à nous de répondre à cette invitation au voyage en abolissant le temps et l'espace.

 

 

 

Pour apprécier la peinture de cet authentique poète, rien ne vaut le face à face. Son oeuvre étant disséminée dans nombre de musées et collections privées, une visite s'impose alors au Musée Paul Delvaux, ouvert par la fondation du même nom à Sint-Idesbaldt, petite ville de la côte belge où il aimait travailler. Nulle part ailleurs tant d'oeuvres du peintre n'ont été rassemblées et ce musée plein de charme, encore imprégné de la présence de l'artiste, nous immerge dans son univers.

 

 

*André Breton, Paul Eluard, Alain Robbe-Grillet, Michel Butor ...

 

Musée Paul Delvaux, Paul Delavaux laan 42, Koksjide (Sint-Idesbaldt), Belgique

ouvert du mardi au dimanche (et jours fériés), 10h30/17h30 sans interruption (2008)

:


Le site de la fondation et du musée Paul Delvaux :

http://www.delvauxmuseum.com/

 

Biographie, Oeuvres... :

http://modernart.ifrance.com/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.