Agir sur l'homme ou sur la société

La Franc-maçonnerie peut de manière "simpliste" se décomposer en deux:

Celle qui travaille sur la personne, sur l'individu.

Celle qui travaille sur la société.

 

Dans l'une de ces maçonneries, les travaux seront plus orientés sur la symbolique et le rituel.

Dans l'autre, les travaux seront plus orientés sur la société et ses problèmes, sur la philosophie et/ou la politique (au sens large).

Dans l'une on s'intéresse à l'eschatologie, dans l'autre, on s'intéresse à l'évolution de la société.

 

Les deux pourront faire un travail sur la justice, mais avec une orientation différente.

Au GO, on s'intéressera à la justice, son fonctionnement, ses erreurs, ses améliorations possibles, la justice sociale, alors qu'au RER, on s'intéressera à la justice de l'homme en lien avec le cosmos et avec Dieu.

 

Dans tous les cas, les maçons sont supposés être des lumières et des exemples.

Un vrai maçon ne peut mélanger Krishna, Le Christ, Pythagore et Mahomet.

 

Ce qui différentie ces deux fonctionnements maçonniques est lié à la perception de ce que signifie le GADLU.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.