Constitutions d'Anderson: Article 1

constitutions-anderson.jpg

L'article 1 des constitutions d'Anderson en 1723 en anglais

A Mason is oblig’d by his Tenure, to obey the moral Law ; and if he rightly understands the Art, he will never be a stupid

Atheist, nor an irreligious Libertine. But though in ancient Times Masons were charg’d in every Country to be of

the Religion of that Country or Nation, whatever it was, yet ’tis now thought more expedient only to oblige them to that

Religion in which all Men agree, leaving their particular Opinions to themselves ; that is, to be good Men and true, or

Men of Honour and Honesty, by whatever Denominations or Persuasions they may be distinguish’d ; whereby Masonry

becomes the Center of Union, and the Means of conciliating true Friendship among Persons that must else have remain’d at a perpetual Distance.

 

I. Concernant Dieu et la religion:

Un MAÇON est obligé par sa Tenure d'obéir à la Loi morale et s'il comprend bien l'Art, il ne sera jamais un Athée stupide, ni un Libertin irréligieux. Mais, quoique dans les Temps anciens les Maçons fussent astreints dans chaque pays d'appartenir à la Religion de ce Pays ou de cette Nation, quelle qu'elle fût, il est cependant considéré maintenant comme plus expédient de les soumettre seulement à cette Religion que tous les hommes acceptent, laissant à chacun son opinion particulière, et qui consiste à être des Hommes bons et loyaux ou Hommes d'honneur et de Probité, quelles que soient les Dénominations ou Croyances qui puissent les distinguer; ainsi, la Maçonnerie devient le Centre d'Union et le Moyen de nouer une véritable Amitié parmi des Personnes qui eussent dû demeurer perpétuellement Eloignées.

 

Article 1 en 1738:

(Ce texte est modifié à l'occasion de la transformation de la Grande Loge de Londres en Grande Loge d'Angleterre).

Un maçon est obligé par sa tenure d'obéir à la loi morale en tant que véritable noachite et s'il comprend bien le métier, il ne sera jamais un athée stupide, ni un libertin irréligieux, ni n'agira à l'encontre de sa conscience.

Dans les temps anciens, les maçons chrétiens étaient tenus de se conformer aux coutumes chrétiennes de chaque pays où ils voyageaient.

Mais la maçonnerie existant dans toutes les nations, même de religions diverses, ils sont maintenant tenus d'adhérer à cette religion sur laquelle tous les hommes sont d'accord (laissant à chaque frère ses propres opinions) c'est à dire être hommes de bien et loyaux, hommes d'honneur et de probité, quels que soient les noms, religions ou confession qui aident à les distinguer: car tous s'accordent sur les trois articles de Noé assez pour préserver le ciment de la Loge.

Ainsi la maçonnerie est leur centre de l'union et l'heureux moyen de concilier des personnes qui, autrement, n'auraient pu que rester perpétuellement étrangères

 

texte de 1813:

 

un maçon est obligé, de par sa tenure, d'obéir à la loi morale et s'il comprend bien l'Art, il ne sera jamais un athée stupide ni un libertin irréligieux.

De tous les hommes, il doit le mieux comprendre que Dieu voit autrement que l'homme car l'homme voit l'apparence extérieure alors que Dieu voit le cœur.

Un maçon est par conséquent particulièrement astreint à ne jamais agir à l'encontre des commandements de sa conscience.

Quelle que soit la religion de l'homme ou sa manière d'adorer, il n'est pas exclu de l'Ordre, pourvu qu'il croie au glorieux Architecte du ciel et de la terre et qu'il pratique les devoirs sacrés de la morale.

Les maçons s'unissent aux hommes vertueux de toutes les croyances dans le lien solide et agréable de l'amour fraternel, on leur apprend à voir les erreurs de l'humanité avec compassion et à s'efforcer, par la pureté de leur propre conduite, de démontrer la haute supériorité de la foi particulière qu'ils professent...

 

 

un ancien Vénérable de la Loge Quatuor Coronat pense ainsi:

  Thus we have the most singular fact that in an article on God and Religion no mention is made of  God, and, although stupid Atheists are excluded from entry, the qualifying adjective (which should have been unnecessary) might leave it open to the remark that only a certain class of atheists were intended. Literally polytheists are not excluded. The qualifications of being “Good men and True” and “Men of Honour and Honesty” were probably intended to refer only to the human standards by  which men judge themselves and each other, and not the Standards of conduct according to which  the All-Seeing Eye judges.

 

Cet article qui est le premier  une importance évidente en ce sens que c'est un article sur Dieu et la religion et que le nom de Dieu n'apparait pas. La question s'est posée en ces termes : un athée qui n'est pas stupide peut-il être franc-maçon au regard des cosntitutions d'Anderson?

Le GO reconnait ces constitutions d'Anderson.

Ce problème est lié à la régularité ou non des Loges.

Peut-on être régulier, lorsque l'on change des constitutions régulièrement?

Que signifie alors le GADLU?

Une force cosmique?

Ce n'était certainement pas l'idée initiale des premiers maçons.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.