Parti Socialiste : Quels enjeux pour le congrès

France 2012 n°2 / Analyse Le prochain congrès promet de faire parler de lui dans les médias car les polémiques autour des personnes ne manqueront pas de mobiliser les journalistes pour abreuver une opinion publique affamée de petites phrases, mais quels en sont les enjeux ? Ils se déclinent en 4 axes : La doctrine, Les statuts, Le leadership et Les alliances. Pour chaque thème, il faudra des réponses claires et argumentées, pas de simples positionnements idéologiques ou pragmatiques. Il faudra que chacun assume ses convictions.

France 2012 n°2 / Analyse

 

Le prochain congrès promet de faire parler de lui dans les médias car les polémiques autour des personnes ne manqueront pas de mobiliser les journalistes pour abreuver une opinion publique affamée de petites phrases, mais quels en sont les enjeux ?

 

Ils se déclinent en 4 axes : La doctrine, Les statuts, Le leadership et Les alliances. Pour chaque thème, il faudra des réponses claires et argumentées, pas de simples positionnements idéologiques ou pragmatiques. Il faudra que chacun assume ses convictions.

 

La doctrine. Le PS n'est pas clair sur un certains nombre de points car on a trop voulu rassembler sans réellement affirmer un certain nombre d'idées importantes, il faudra donc trancher sur tous les points : économie de marché, Europe, sécurité, immigration, éducation et formation, santé, retraite, salaires, droit du travail, syndicalisme, Institution, etc.

 

Juste un exemple, l'immigration : le PS est-il pour une régularisation de tous les sans-papier et pourquoi ? Ou bien est-il pour une régularisation à la carte ? Que pense le PS de l'immigration choisie ? Quelle place pour le codéveloppement ? Etc.

 

Les statuts. Veut-on un parti de militants ou de cadres dirigeants ? Le PS est-il en accord avec ce qu'il propose dans ses campagnes ? (ex : le non cumul des mandats à la tête de l'exécutif...) La démocratie, que veut dire ce mot au sein du PS ? Parité et diversité : comment la gérer au mieux ? Peut-on et doit-on l'imposer ?

 

Le leadership. Le PS est souvent en proie à ce que l'on peut appeler une crise d'autorité. Faut-il continuer à dire que seules les idées importent ou faut-il un leader fort, un chef au Parti Socialiste ? Si on a besoin d'une personnalité forte, laquelle ? 2 têtes sortent du lot : S. Royal et B. Delanoë. Faut-il faire entrer le PS dans une politique très parisienne ? Faut-il quelqu'un qui rassemble ou quelqu'un qui ose lancer des « mines » et créer le débat ? Faut-il quelqu'un autre que ces 2 personnages qui risquent de transformer le congrès en primaire tout en occultant les débats sur la doctrine ? Faut-il quelqu'un qui garde la place au chaud (celle de la présidentielle) pour d'autres personnes ?

 

Toutes ces questions vont être difficiles à trancher, mais il faudra encore une fois choisir en s'imposant des critères de sélection, il faut donc définir ces critères.

 

Les alliances. Quels alliances pour l'avenir ? Avec la gauche ? Quelles gauches ? Quel doit être le discours d'un parti réformiste face à la LCR, à LO et au PT ? Le PC va avoir un congrès et bien que ça ne fasse de gorges chaudes, ils ont des tensions internes plus vives qu'au PS ? Le devenir du PC sera prépondérant par rapport à l'alliance avec le PS ? Et enfin, le modem ? La question n'est pas nouvelle de l'alliance avec les Chrétiens Démocrates n'est pas nouvelle, doit-on la faire à tout pris ? Mais avec quel Modem ? F. Bayrou n'a t'il pas été pris à son propre piège et pourra t'il, en homme de droite, faire alliance avec la gauche ?

 

Voilà pour les enjeux, en résumé. @ très bientôt.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.