Grippe A(H1N1). Petite contribution pro-vaccination

En ce 20 Octobre, début de lancement de la campagne de vaccination du personnel médical par le ministère de la santé, je voudrais apporter ma contribution sous forme de témoignage.

Aujourd'hui, j'ai consulté ma médecin généraliste pour un rappel de vaccin contre l'hépatite A (vaccin pratiqué en prévention lors d'un voyage en Thaïlande et Cambodge, cool les vaccins non ?). Si je l'ai choisie comme médecin référent c'est qu'elle correspond à une certaine pratique médicale : une médecine d'écoute et de paroles, pas seulement de prescription...

Et elle évoque la vaccination contre la grippe A(H1N1)... et sa position est sans équivoque : elle se fera vacciner. A cela plusieurs raisons : elle considère la vaccination comme une avancée majeure en laquelle elle a globalement confiance car elle considère avant tout que la balance bénéfice/risque est la plupart du temps favorable et en insistant sur le fait que la médecine n'est pas une science exacte ; mais surtout elle pense qu'il est de sa responsabilité de ne pas risquer de contaminer ses patients (enfants, immunodéprimés, etc...) car elle ne pense pas risquer grand chose pour elle-même en contractant cette grippe A (à propos du port du masque, qu'elle a autour du cou elle m'avoue que cela ne suffirait pas car elle ne le met pas sur son nez toujours et systématiquement...).

Je sais bien qu'on me rétorquera qu'elle est plutôt "suiviste" par rapport au conseil de l'ordre et au ministère... mais n'empêche: cette affaire de responsabilité ne devrait pas être pris à la légère car quelle relation de confiance pourrait-on avoir vis à vis d'un médecin prônant une vaccination (n'importe laquelle...) tout en ne voulant pas se faire vacciner ?

Là-dessus je tombe sur ce chat avec Claude Hannoun dans Le monde (et on sent bien le désarroi et les interrogations du public) :

http://www.lemonde.fr/aujourd-hui/article/2009/10/08/grippe-a-vacciner-reduit-les-cas-les-hospitalisations-les-morts-et-le-cout_1251332_3238.html#ens_id=1185166

Bien sûr qu'on peut lire ailleurs que la vaccination contre la grippe ne sert à rien : http://www.cochrane.org/influenza/reviews.html

Mais ne faut-il pas mettre en perspective quelques faits historiques (ici à propos de la grippe de Hong Kong en 1968):

http://www.influenza-h5n1.org/article-1361349.html

Ainsi que cette très courte histoire du vaccin anti-grippal :

http://www.grog.org/documents/Courte_histoire_du_vaccin_grippal.pdf

Peut-être faudrait-il ne pas se tromper de peur : pourquoi la peur de la grippe A(H1N1), fortement instrumentalisée par le pouvoir, doit-elle être remplacée par un : « la grippe même pas peur » aussitôt relayée par la peur du vaccin ?

Faut-il remettre en question toute la lutte contre les virus grippaux depuis les années 40 parce qu'on a peur d'une vaccination contre une grippe A(H1N1) relativement bénigne plutôt que des ravages que peut provoquer une grippe ????

Merci pour vos futures réactions, quelles qu'elles soient (c'est mon premier billet et je sais que le sujet est risqué: alors ne tirez pas trop sur lui... )

 

PS : n'ayant pas la télé, je n'ai pas pu voir le docu d'Arte...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.