Grippe A/H1N1: les Britanniques révisent les prévisions à la baisse

En juillet, le ministère de la santé britannique avait rendu publics des chiffres extrêmement alarmants, selon lesquels le nombre de victimes potentielles de la grippe AH1N1 au Royaume-Uni pourrait dépasser 65.000 avant la fin de l'année civile.

En juillet, le ministère de la santé britannique avait rendu publics des chiffres extrêmement alarmants, selon lesquels le nombre de victimes potentielles de la grippe AH1N1 au Royaume-Uni pourrait dépasser 65.000 avant la fin de l'année civile. Cette sinistre prévision se fondait sur une aggravation de la contamination au cours du mois d'août. Or, comme l'a relaté le Guardian, dans son édition du 3 septembre, ce scénario catastrophe a été très sérieusement remis en question et solidement revu à la baisse.

Curieusement c'est de la secrétaire d'état à la santé écossaise, Nicola Sturgeon, qu'était venue l'information début septembre. Les prévisions avoisinent désormais 20.000 décès, ce qui demeure considérable, surtout que le nombre de décès dus au virus AH1N1 a atteint 66 en août. Selon la même Nicola Sturgeon, les experts ont reconnu que la grippe porcine s'avère beaucoup moins virulente que prévu, ce qui avait été constaté sur le continent.

Ce qui est tout à fait étonnant dans cette situation, c'est que le gouvernement de Gordon Brown a laissé monter au créneau les autorités médicales écossaises, en se contentant de confirmer. Cela prouve, au moins, que les travaillistes britanniques n'ont pas l'intention, contrairement aux conservateurs français, de créer une psychose à des fins électoralistes.

Nicola Sturgeon, qui, à cette occasion, aura été tirée de l'anonymat, continue à affirmer que 30% de la population britannique sera touchée au cours de l'automne et de l'hiver. Des vaccinations massives sont programmées à partir du 15 octobre et visent prioritairement les femmes enceintes et les plus de 65 ans et devraient donc concerner 13 millions d'individus, à moins qu'une nouvelle révision à la baisse ne soit publiée prochainement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.