Grippe A(H1N1). Des vaccins... où ça ?

Je le répète: l'INVS prévoit une une seconde vague de cas épidémiques en France de grippe A(H1N1)2009 d'ici quelques semaines. Ceci implique non seulement des problèmes de complications attendues de la part des personnes classées prioritaires par le HCSP (décrites par M Philips) mais aussi des risques de "désorganisation structurelle" au niveau des services "pour le moment publics" (cf toutes les mesures prises pour éviter toute Cessation d'Activité car la mojorité des personnes touchées sont de 18 à 64 ans donc de la classe "laborieuse"). Les autorités ont décidé que LA solution résidait dans la vaccination…
OK mais qu'en est-il du nombre de doses vaccinales actuellement disponibles pour que cette solution soit effectivement mise en place ? Les vaccins Sanofi, sans adjuvants, ne seront disponibles qu'à la fin novembre et tout ce dont dispose l'État consiste en des doses du vaccin GSK (avec adjuvants) et encore faudrait-il savoir si les commandes ont été livrées…. Ce vaccin GSK ne répondant pas aux recommandations du HCSP pour justement les populations à risques, à quoi rime cette campagne de vaccination qui devrait en priorité protéger les plus vulnérables ? Quant au nombre de doses, il ne répondra pas aux besoins de protection pour une population en vue d'assurer une pérennité des services.
Peut-être serait-il temps de prendre conscience qu'en ce début du XXIème siècle, nous sommes entrés dans une période d'insécurité sanitaire réelle, que les industries pharmaceutiques ne sont pas omnipotentes et les épidémies (ou pandémies quand elles concernent l'occident) virales sont désormais notre lot quotidien (ou annuel) ?
Peut-être est-il temps de lancer un "J'accuse" contre ces gouvernements qui ne pensent qu'à "surfer" sur l'insécurité sans avoir de discours explicatif et adulte auprès de leur population, qui ne pensent qu'à leur faire peur tout en leur faisant croire qu'ils sont efficaces, incapables de prendre les décisions simples et rationnelles qui s'imposent: c'est à dire sans vaccins disponibles: que faisons-nous, quelles autres solutions avons-nous, ne pourrions nous pas travailler tous ensemble ? Toute cette chaîne décisionnelle ne se gère pas avec l'armée ni par un seul homme assoiffé de pouvoir… car il aura beau faire (imposer une solution au problème et ne pas en démordre…) il n'a aucun pouvoir contre une épidémie...

Pour le moment, croisons les doigts car ce ne sont que des prévisions de l'INVS.... Le pire n'est pas encore arrivé, cette grippe A n'est pas très léthale...

Mais qu'en sera (serait)-t-il avec pire ?

TOUS A VOS MASQUES !!!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.