Billet de blog 4 févr. 2014

L’ombre d’une source, nouvel album de Titi Robin et Michael Lonsdale

harmonia mundi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CONCERTS : 22 & 23 AVRIL 2014 AU CAFÉ DE LA DANSE - PARIS

Instrumentiste de premier plan, créateur exemplaire tant par l'ouverture de sa musique que par sa philosophie à la croisée de la recherche esthétique et de l'expérience vécue, Titi Robin concrétise aujourd'hui dans cette nouvelle oeuvre un projet ancien. 

Dialogue fusionnel intense qui ne forme qu'un seul chant selon ses propres mots, L'ombre d'une source a été conçu pour et en duo avec l'immense comédien Michael Lonsdale, dont la voix est aujourd'hui l'une des plus belles dans le monde du théâtre et du cinéma.

Dans cet album hors du commun (sortie le 25 février), la musique est langage ; et la poésie, sur les ailes de la voix, assume pleinement sa part de musicalité.

Ecrire parce que ce qui est à dire excédera toujours ce qui peut en être dit. Laisser transparaître dans l'épaisseur du langage la trace d'un quelque chose qui cherche à se dire. L'intime devient alors cet espace d'où procède l'écriture.
Eric Mangin. Maître Eckhart ou la profondeur de l'intime. Ed, Seuil.

Chacun de mes écrits est une fenêtre vers un monde non fini. D'où vient le poème? Où nous mène t-il? S’agit-il d’un lien fragile et universel vers cet absolu qui donne sens au monde?
Titi Robin

En parallèle de son travail de musicien, Titi Robin n'a cessé d'approfondir une recherche littéraire et poétique. La poésie est une source d'inspiration constante de sa musique et il s'y confronte depuis trente cinq ans, sans jamais publier, hormis des participations ponctuelles à des ouvrages * et au sein de ses disques **, estimant que cette forme esthétique très exigeante appelle une maturité et un recul que seul le temps peut lui procurer.

Aujourd'hui soutenu par la voix, la personnalité et la riche expérience de Michael Lonsdale, Titi Robin marie ses paroles musicales et poétiques au sein d'un même projet. Les voix des deux interprètes, comédien et musicien, se mêlent dans un dialogue fusionnel intense afin que ce dialogue subtil ne forme plus qu’un seul chant.

Musicien baigné dans les eaux des cultures méditerranéennes, à la fois compositeur et interprète, Titi Robin est un héritier de cet univers qui va des pourtours de la Méditerranée vers ce vaste courant culturel et philosophique issu de l’Asie Centrale et de l’Inde. Artiste contemporain, il puise depuis le départ dans cette richesse culturelle, qu’elle soit musicale, poétique ou philosophique, la matière de son discours de créateur. Le poète Alisher Navoï comme le romancier Yashar Kemal, le cantaor Camaron de la Isla comme le oudiste Munir Bashir sont ses inspirateurs. Aucune route, aucun paysage, n’est la copie conforme de ce qu’il a vu ailleurs. Ce qu’il tente de décrire, dans la joie comme la douleur, avec exigence, c’est son ciel intérieur. Il cherche d’un même geste à rendre hommage aux traditions qui l’ont nourri et à tracer son chemin d’artiste contemporain. L’acte créateur le dépasse, le traverse, et projette son désir vers un horizon qu’il pressent. Il soutient que la subtile poésie du soufisme est toujours demeurée, dans son travail musical, un modèle esthétique fondamental d’équilibre entre la chair du sens et sa forme artistique. Ne me demande pas qui je suis, moi, Machrab le vagabond : là où l’homme brûle, de mes larmes j’arrose le feu et je vais.

La musique et la poésie de Titi Robin expriment ce que le langage commun a souvent du mal à capter : l'extrême solitude de l'âme, la vérité nue de l'émotion, la grandeur délicate de l'amour parfois teintée de violence, que la beauté du monde peut éveiller en chacun d'entre nous.

Michael Lonsdale est cet immense comédien de théâtre, acteur de cinéma et metteur en scène qu’on ne présente plus. Il a un parcours personnel de longue date en compagnonnage intense avec la poésie, dont il a lu les chefs d’oeuvres sur les scènes du monde entier.

Selon une alchimie difficile à analyser (combinaison variable d’autorité, de distanciation et d’espièglerie), on peut dire qu’en cinquante ans de carrière Michael Lonsdale a imposé sur la scène comme à l’écran une diction et une façon d’être — une présence dont la singularité suffit pour modifier, en quelques instants, la couleur d’une scène, voire la tonalité d’une oeuvre entière. Jean Cléder

* "Rajasthan, un voyage aux sources gitanes" de Eric Roux-Fontaine (Edition du Garde-Temps)
** Il a écrit l'ensemble des poésies lues et chantées à l'occasion de ses albums publiés en Inde, en Turquie et au Maroc, pour son triptyque "Les Rives" et a parsemé ces nombreux enregistrements de citations extraites de son travail. 

Toutes les infos sur l'album et les concerts sur la page Facebook de Titi Robin (CLIQUEZ ICI)

Harmonia Mundi vous présente toute les semaines ses sorties musiques actuelles chez Mediapart, pour voir tous les articles CLIQUEZ ICI

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
En Colombie, Francia Márquez, première afro-descendante à la vice-présidence, suscite l’espoir
Francia Márquez entre en fonctions aux côtés du nouveau président Gustavo Petro dimanche 7 août. Cette femme noire et activiste écoféministe a promis d’« éradiquer le patriarcat » en Colombie et de lutter contre les discriminations, mais les écueils seront nombreux.
par Sophie Boutboul
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-et-un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel