Une Histoire Quotidienne Régionale (Midi libre 08 09 2013 - Rodez)

Beaucoup considèrent son attitude comme la preuve d’un courage et d’un sang froid exceptionnel.

Mais Michel Moligné père – qui reste aujourd’hui président du conseil de surveillance de l’entreprise – avait déjà une arme secrète : une conférence de Gérard Bardi, journaliste et écrivain, sur le thème : « Percy Jackson, la mer des monstres ». Car, outre le tissu associatif où il était investi et reconnu pour ses qualités humaines, toujours à l’écoute et affable, Gérard Bardi fut aussi élu au conseil municipal, dont il démissionna avec dix autres conseillers pour s’opposer aux danses orientales activité nouvelle et séduisante pour les femmes. Il constitue une source immense de bienfait, un véritable antidote à nos rythmes de vie trépidants.

Mais la plus importante nouveauté est le partenariat avec la famille Routaboule au grand complet. Après une saison d’atermoiement est arrivée l’heure des récompenses : Leïa et Elyne ont reçu le sacrement du baptême. La journée se déroulait ensuite sous un beau soleil, avec les baptêmes de l’air en hélicoptère, les jeux pour enfants, le rampeau de quilles, le tir à l’arc, l’initiation à la danse traditionnelle ou la mesure des jambons. Le tour de chant de Philippe Lavil a été le clou des festivités. D’ailleurs, les visiteurs ont été nombreux à se presser autour des stands pour réclamer la sortie annuelle de la société archéologique, des ateliers de maquillage et un concours de cartes postales.

Dans une société qui tend à exacerber les tensions et les situations conflictuelles en tous genres (l’hypermédiatisation n’est pas étrangère à cette escalade), il est bon de prêcher le mieux vivre ensemble. Un plan ambitieux de réintroduction mis en place avec les agriculteurs locaux. Il s’agira donc d’un Agri-Dating, formule de plus en plus courue depuis quelques années. Autodiscipline des chasseurs, investissement des bénévoles et partenariat avec les agriculteurs : ce n’est qu’à ces trois conditions que ce projet réussira. Mais on s’en doute, au fil de ces quarante dernières années, les attentes de la clientèle ont changé, mais avec une constante : une exigence d’amélioration de la qualité.  J’éprouvais, d’ailleurs, de croissantes difficultés à concilier la morale religieuse enseignée par mes parents et la loi naturelle, au nom de laquelle le fort dévore le faible, et de laquelle profite les humains eux-mêmes.  Comme à Hyères il y a quinze jours, ce sont en effet des coups de pied arrêtés qui ont mis la tête sous l’eau des Ruthénois. Les fonctionnaires de police ont décidé d’intervenir et ils ont bien fait. Tous les animaux ont pu être sauvés.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.