Billet de blog 24 mai 2009

Jacques Pouzet
Ingénieur conseil-Retraité
Abonné·e de Mediapart

Entre Assemblée Nationale et Sénat les associations d'Usagers prennent la parole ( suite C et fin )

Jacques Pouzet
Ingénieur conseil-Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Lettre ouverte des citoyens-usagers de la santé aux parlementaires, censés les représenter", le C I S S 12 mai 2009
« L’accès aux soins pour tous, ça vous intéresse ? » nous sommes en colère ( 4 et 5 ( commentaire) / 5 )


Nous aurions pu multiplier les exemples du travail de sape de l’intérêt général : médicalisation de l’éducation thérapeutique, abandon de l’obligation d’offre à tarif opposable pour les établissements de santé privés en situation de monopole…

Au travers de cette lettre ouverte chacun de nos concitoyens a maintenant compris que l’intérêt général n’est donc pas la valeur la mieux partagée par les représentants de la Nation en situation de décider au Parlement.
Probablement, la composition de l’Assemblée Nationale comme celle du Sénat au moment où l’on s’intéresse à la santé dicte-t-elle plutôt la préservation des intérêts des députés-médecins ou des sénateurs-médecins.

C’est dommage !

Mesdames et Messieurs les Parlementaires ne comptez pas sur nous pour faire de l’antiparlementarisme.C’est denrée courante en France, il n’est pas utile d’en rajouter.
En revanche, approchant du terme de cette lettre ouverte, vient l’heure de la morale.Le Collectif interassociatif sur la santé représente une voie d’expression des attentes de nos concitoyens en matière de santé. Cette expression est courageuse, sereine, affranchie de tout corporatisme, et respectueuse du débat démocratique.

Certains d’ailleurs ont choisi de disqualifier notre parole quand nous avons apporté notre soutien critique à un projet de loi qui se proposait de mettre un terme à la désorganisation coupable de notre système de santé mais qui proposait également des mesures visant un meilleur accès de tous aux soins.Ils ont joint leur voix à tous ceux qui se sont exprimés pour que le pouvoir médical soit un pouvoir sans limite. Voici le résultat : députés et sénateurs majoritaires ont clairement opté pour l’intérêt d’une corporation, toutes catégories confondues.


Mesdames les Députées et Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Députés et Messieurs les Sénateurs qui avez voté ces renoncements au principe d’égalité d’accès à la santé, vous vous rendez complices de l’inégalité croissante dans l’accès à la santé.

Nous sommes en colère !

Pour le Collectif interassociatif sur la santé ( voir en commentaire les unions nationales constituant le C I S S).
Christian Saout, Président

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.