Isolement au temps du coronavirus: appel à contributions

Le blog Immunité collective veut être un rebond au-dessus du mur sur lequel nos deuils ont failli s'écraser en cette période d'isolement et de repli. Les premiers contributeurs ont ramé face aux silences, aux mensonges et à la condescendance des institutions de soins.

Le blog Immunité collective veut être un rebond au-dessus du mur sur lequel nos deuils ont failli s'écraser en cette période d'isolement et de repli. Les premiers contributeurs ont ramé face aux silences, aux mensonges et à la condescendance des institutions de soins. 

L’événement est mondial mais les êtres sont atomisés.

Le décompte des morts a beau être proclamé quotidiennement haut et fort, nous continuons à faire face à un immense tabou, à devoir nous excuser de prendre des nouvelles de nos proches à l’hôpital et à devoir enterrer nos morts comme en cachette.

Aucun discours public ou collectif, aucune réflexion ne semblent émerger sur le maintien du lien avec les personnes hospitalisées et notre besoin de ritualisation autour du deuil.

En revanche, on se casse les dents sur des décisions prises par des gestionnaires. Pour nous empêcher de remettre en cause le peu de moyens alloués à l’information des proches, l’institution nous accuse de prendre sur le temps précieux des soignants. On culpabilise aussi les malades, qui le seraient parce qu’ils n’ont pas respecté le confinement. On nous sur-responsabilise individuellement, comme si les ravages de l’épidémie étaient de notre fait.

Face à la technocratie, notre isolement nous empêche toute appropriation de l'évènement.

Une frontière s'est installée à l'orée des hôpitaux, des Ehpad... nous avons besoin de vérité ! Savoir ce que vivent nos proches et entendre ce que vivent tous les autres. Il ne faut pas avoir un doctorat de psychologie pour comprendre que le manque d’informations est anxiogène. En partageant nos démarches, nous cherchons aussi à inventer une manière de faire nos deuils dans cette période contrainte, individuellement et collectivement.

FAUTE DE PAROLE PUBLIQUE, NOUS FAISONS APPEL À CONTRIBUTIONS

Comment vous-êtes vous retrouvés isolés dans cette situation ? Quelles petites ou grandes luttes vous ont permis d’arracher quelque réconfort, de reprendre de l’autonomie dans la situation, du pouvoir face aux institutions ?

ivanh@no-log.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.