SOUTENONS M., BLESSEE PAR LE SO DE LA CGT ET VICTIME DE VIOLENCES POLICIERES !

Face aux violences, policières, sexistes, solidarité ! Participez au Pot commun pour l'aider M. à assurer ses frais médicaux et juridiques !

https://www.lepotcommun.fr/pot/3ricurzp?1510674838

 

Les attaques sexistes et misogynes ne laissent aucun répit à notre camarade à M., travailleuse handicapée : soutenons-la !

Comme d’autres féministes, M. a été agressée lors de la manif du 12 septembre à Paris par le SO de la CGT après avoir réagi à une invective sexiste. Passée à tabac, elle a dû se rendre aux urgences.
C'est inacceptable de la part de syndicalistes de s'attaquer à une travailleuse handicapée. Elle n'a pas déposé plainte car, déjà agressée cet été, elle a eu peur que la crédibilité de sa plainte soit fragilisée par une seconde plainte.

La répression s'est acharnée une troisième fois sur notre camarade. Le 21 octobre, elle a été agressée et arrêtée par la police après un match du Red Star, club de foot de Saint-Ouen, dont elle est supportrice. 
Elle a été déshabillée en public pour l'humilier, menacée de viol par la police lors de son arrestation. Les vidéos ci-dessous démontrent les violences.
Cette fois-ci, la coupe est pleine et elle est en train de déposer plainte. 
Suite aux violences dont elle a été victime, elle lance un appel à témoin et à soutenir son dépôt de plainte.

Notre Camarade est handicapée et cela impacte ses ressources financières.
Les violences sexistes ont un coût. D'agressions en agressions, la liste des frais médicaux s'allonge et l’état physique et psychologique de la camarade se dégrade. Ainsi, les coups portés par les membres du service d'ordre de la CGT ont traumatisé ses cervicales déjà touchées suite à l'agression de cet été.
Aujourd'hui, c'est une question de survie pour la camarade que de faire appel à la solidarité financière. C'est aussi une question, vis à vis de l'agression des membres du SO de la CGT, une question de justice réparatrice. Assumer ses responsabilités suite à cette agression, c’est lutter contre le sexisme qui entache le mouvement social.

Contre ce système sexiste et validiste, mobilisons-nous, partageons, rassemblons-nous tou.te.s ensemble autour de cette camarade et montrons notre solidarité.

https://www.lepotcommun.fr/pot/3ricurzp?1510674838

Un coup contre l'une est un contre tou.te.s !

Liens vidéo de l'arrestation du 21 octobre

http://www.k-upload.fr/afficher-video-2017-11-12-1393051ec232918683897.mp4.html

http://www.k-upload.fr/afficher-video-2017-11-12-16b290f14233574493791.mp4.html


Contre les violences sexistes, solidarité de classe !
 
Ci dessous, le communiqué des féministes après le 12 septembre

"Communiqué suite à l'agression violente de 5 femmes à la manifestation du 12 septembre 2017 par le SO de la CGT
Ce mardi 12 septembre, lors de la manifestation parisienne contre la loi travail XXL, des membres du service d'ordre (SO) de la CGT ont agressé des militantes féministes.
L'une d'entre elles a fini aux urgences, avec des contusions à la tête, un cocard (contusions avec hématomes de la pommettes à l'arcade) et une entorse au poignet gauche. Chacune d'entre elles souffre de multiples contusion et hématomes.

«À la fin de la manifestation nous regardions les cortèges passer lorsque un membre du SO nous a invectivée. Lorsque l'une d'entre nous a réagi à leurs propos sexistes,les membres du SO (environ une vingtaine d'hommes) se sont déployés sur nous cinq. »

«J'ai été frappée au visage, un des membres du SO m'a empoignée par derrière avant de m'envoyer un coup de poing au niveau de l’œil droit. J'ai voulu me dégager, mais ils se sont mis à plusieurs pour me tenir et l'un d'entre eux m'a violemment tordu le bras, ils m'ont alors frappée à coups de casque sur la tempe et sur le haut du crâne. Dès le premier impact j'ai entendu mes amies hurler et réagir.»

«J'ai vu ma camarade se faire frapper au visage par aux moins trois hommes. J'ai voulu aller la défendre et là j'ai été saisie à la gorge par derrière, mise à terre et maintenue au sol. Au moins deux hommes ont commencé à me porter et me tirer vers l'intérieur du SO. Mes camarades leurs ont crié de me lâcher mais ont dû intervenir physiquement et me tirer afin de me libérer, les hommes me maintenant au sol refusant de lâcher prise, cela, alors que j'étais déjà blessée à la main droite suite à un débris de grenade" 
«Voyant ma camarade être frappée au visage, je me suis aussitôt dirigée vers elle. J'ai été immobilisée par plusieurs hommes du SO, et poussée violemment au niveau de la poitrine. Je me suis retournée et vois une autre camarade mise à terre et portée vers le milieu du cortège. Je me suis dégagée et j'ai hurlé qu'ils la lâchent. J'ai tiré le bras de l'un des hommes qui l'a tenait. il l'a lâchée et j'ai été poussée sur le côté. Autour de nous il y avait au moins 10 hommes qui nous bloquaient et regardaient faire»
«J'ai voulu intervenir pour défendre ma camarade mais j'ai été  immédiatement agrippée par l'épaule et balayée d'un coup de pied par un membre du SO de la CGT qui m'a jetée à terre dans l'eau»
«J'ai vu que mes camarades étaient en difficulté, j'ai voulu approcher. Des hommes du SO m'ont repoussée violemment au point de raviver la douleur d'une entorse que j'avais au doigt "

Nous, militantes féministes libertaires de différents collectifs, organisations et syndicats,  condamnons fermement cette agression d'une incroyable violence.
Nous notons la solidarité totale des membres du SO de la  CGT entre eux, y compris quand il s'agit de passer à tabac des militantes féministes.
Nous nous inquiétons de l'absence totale de réactions des manifestants face à cette scène et ce qu'elle signifie en terme de banalisation des violences faîtes au femmes.
La peur doit changer de camp, y compris dans nos manifestations.
Nous notons que le milieu militant produit des agressions sexistes, reproduit les violences patriarcales et tolère les plus graves agressions contre les femmes. Nous insistons sur le fait que les manifestations comme tout autre cadre collectif doivent être des lieux ou les femmes peuvent se rendre sans craindre pour leur intégrité morale et physique. 
Nous demandons aux collectifs, organisations et syndicats une condamnation claire de notre agression et des méthodes employées par les membres du SO de la CGT.

Toucher à lune d'entre nous c'est toucher à toutes!
La lutte des classes est féministe!

Contact: agression.manif12.09@gmx.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.