La Commerzbank partiellement nationalisée

Pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, l'Etat allemand a pris des participations dans une banque commerciale. Jeudi 8 janvier, l'Etat fédéral a en effet annoncé avoir acheté pour 10 milliard d'Euros d'actions Commerzbank, ce qui le fait actionnaire à 25%. Après avoir prété 16 milliards d'Euros en Novembre 2008 à cette même banque pour l'aider à reconstituer ses fonds propres, l'Etat a finalement décidé d'intervenir plus directement.Avec 25%, l'Etat aura deux représentants au conseil d'administration, et une minorité de blocage.

Suite à cette annonce, l'action Commerzbank a aussitôt chuté de 15% à la bourse de Francfort. En effet, cette intervention massive de l'Etat semble indiquer que la banque était dans une situation délicate. D'autre part, les actionnaires peuvent craindre que l'Etat aura d'avantage le soucis de favoriser les clients et le soutien aux entreprises en difficulté... que les profits à court terme et le cours de l'action.

Cette nationalisation partielle aura pour conséquence de rassurer les épargnants et les clients, mais surtout de stabiliser le deuxième établissement bancaire allemand, et par là l'ensemble du système financier allemand. Ce soutien va également sécuriser à l'alliance avec la Dresdner Bank, prévue fin janvier. Evidemment, cette nationalisation partielle pose la question des objectifs que va se fixer l'Etat pour l'avenir de cet énorme établissement. L'idée est vraisemblablement pour l'état de se retirer assez vite, une fois la fusion avec la Dresdner finalisée et une fois les fonds propres de l'établissement commun stabilisés. Les autres banques craignent évidemment une concurrence déloyale, les dépots dans un établissement semi-publique étant a priori plus sûrs que dans les autres. A suivre donc...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.