VIE ET AUTOFICTION , Isabelle GRELL et Camille LAURENS 5 Janvier 2016 19H

SEMINAIRE DE L'INSTITUT DU TOUT-MONDE Session 2015-2016 : "Qu'est-ce qu'une vie ?" dirigé par Francois Noudelmann WWW.TOUT-MONDE.COM http://tout-monde.com/seminaire.html à Maison de l'Amérique latine 217 Bd Saint Germain 75007 Paris ( M Solférino)

Depuis une dizaine d'années le genre biographique a retrouvé une grande audience : les éditeurs ont recréé des collections de biographies, les monographies d'écrivains et de philosophes attirent de nombreux lecteurs. Ce regain d'intérêt succède à une époque marquée par le mépris du récit biographique. Dans les années 70, le structuralisme dénonçait l'illusion d'une lecture des œuvres à partir de la vie des auteurs, préférant parler de biographèmes ou d'effets de réel pour identifier les références à la personne de l'écrivain. Le retour de la biographie s'effectue aujourd'hui après la déconstruction du moi et il suit des voies différentes, allant de la restauration d'un "sujet" unitaire à l'invention des personnalités multiples. Le séminaire analysera des monographies singulières : celles de Sartre sur Flaubert, de Glissant sur Faulkner, de Corbin sur un inconnu du XIXe siècle, et d'autres, non conformistes, sur Montaigne, Spinoza, Nietzsche, Rimbaud, Colette, ou Beckett.

Quelles vérités peut éclairer l'écriture biographique, quel réel peut-elle atteindre, quels référents mobilise-t-elle pour composer le récit d'une existence? Comment l'imaginaire, tel que Sartre et Glissant l'ont pensé, est-il la voie d'accès majeur à la compréhension d'une existence? Le séminaire portera sur la conception et la représentation d'une "vie" et leurs enjeux théoriques. Il reviendra sur les ambitions savantes forgées par les sciences humaines et s'intéressera aussi à l'investissement imaginaire des écritures biographiques. Il interrogera ce qu'on appelle une "vie philosophique", une "vie d'écrivain" ou des "vies anonymes". Le séminaire mobilisera l'historiographie, la philosophie, la critique et l'invention littéraires. Il étudiera les relations du biographe à son sujet (son idée du savoir, ses procédures de légitimation, ses projections imaginaires). Il s'intéressera particulièrement aux déchets de la biographie : rêves, moments dépressifs, silences, trivialités, vies non vécues.

Francois Noudelmann

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.